Vins es­pa­gnols : les pro­duc­teurs de l’Aude voient rouge

VITICULTURE. La guerre du vin fait rage près de Nar­bonne, où les pro­duc­teurs fran­çais s’en sont pris à des com­mer­çants qui im­portent d’Es­pagne — par­fois illé­ga­le­ment — des vins en vrac très bon mar­ché.

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - Ou­veillan (Aude) De notre cor­res­pon­dant CLAUDE MASSONET

EN PLEIN CENTRE d’Ou­veillan, vil­lage des en­vi­rons de Nar­bonne (Aude), la cave de dé­gus­ta­tion d’un des pres­ti­gieux do­maines vi­ti­coles de la com­mune est au­jourd’hui une ruine. L’es­pace com­mer­cial et les bu­reaux ont été ra­va­gés par un violent in­cen­die d’ori­gine cri­mi­nelle dans la nuit du 4 au 5 juillet. Les mots « ban­dit », « fraude » et la si­gna­ture CAV, pour Co­mi­té d’ac­tion vi­ti­cole, ont été ta­gués sur les murs, in­di­quant le lien di­rect entre le si­nistre et les ré­vé­la­tions concer­nant la cave d’Ou­veillan. Celle-ci est ac­cu­sée par les ser­vices des douanes d’avoir in­tro­duit une quan­ti­té phé­no­mé­nale de vins es­pa­gnols (25 862 hl au cours des trois der­nières an­nées) pour les trans­for­mer en vins fran­çais, re­ven­dus en vrac à des né­go­ciants.

Les em­bou­teilleurs n’y ont vu que du feu et sont au­jourd’hui mis hors de cause dans cette vaste ca­ram­bouille. La culbute fi­nan­cière pour le pro­duc­teur-frau­deur est ju­teuse : les vins d’en­trée de gamme se né­go­cient en vrac entre 32 et 40 € l’hec- to­litre en Es­pagne et sont com­mer­cia­li­sés par leurs ho­mo­logues fran­çais entre 70 et 75 € l’hec­to­litre.

De­puis des se­maines, les ser­vices de l’Etat mul­ti­plient les contrôles sur les routes et dans l es caves alors que les int r oduc­tions de vi ns es­pa­gnols s’ i nten­si­fient dans l a r égion : 394 000 hec­to­litres d’Es­pagne vers le Lan­gue­doc-Rous­sillon en 2014, 435 000 en 2015 (soit +10 %). Le phé­no­mène s’in­ten­si­fie en­core avec + 8 % sur les seuls six pre­miers mois de 2016 (voir in­fo­gra­phie ci­des­sous). « Le 4 avril der­nier, nous avions ti­ré la son­nette d’alarme en contrô­lant les ci­ternes au Per­thus, à l a f r on­ti è r e f r a nco- e s pa­gnole. Au­jourd’hui les ser­vices de l’Etat font des contrôles et nous donnent rai­son. Main­te­nant, nous ré­cla­mons que des en­quêtes soient aus­si me­nées en Es­pagne », plaide Fré­dé­ric Roua­net, pré­sident du puis­sant Syn­di­cat des vi­gne­rons de l’Aude, alors que les quinze plus grands né­go­ciants de la ré­gion ont été pas­sés au scan­ner des contrôles.

Outre la « fran­ci­sa­tion » de vins es­pa­gnols, l’ad­mi­nis­tra­tion fait aus­si la chasse aux éti­quettes trom­peuses. « On se re­trouve avec des bou­teilles dont les noms sur les éti­quettes sonnent bien fran­çais et où fi­gure, écrit en tout pe­tit, la men­tion vin de la Com­mu­nau­té eu­ro­péenne. Si bien que le consom­ma­teur ne sait pas ce qu’il boit ! » pour­suit Fré­dé­ric Roua­net. De­puis plu­sieurs se­maines, les ob­ser­va­teurs re­lèvent un tas­se­ment des cours du vrac pour les vins de table (sans in­di­ca­tion géo­gra­phique) et même un re­tard dans les prises de com­mandes. D’où le re­gain de ten­sion sur le mar­ché. Et dans les es­prits.

Chasse aux éti­quettes trom­peuses

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.