Bar­det at­tend son heure

Si la double as­cen­sion du Grand Co­lom­bier n’a pas créé, hier, d’écart chez les fa­vo­ris, le lea­deur d’AG2R a mon­tré un al­lant cer­tain avant d’at­ta­quer les Alpes mer­cre­di.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Cu­loz (Ain) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux LIO­NEL CHAMI

L’ÉTAPE DU GRAND CO­LOM­BIER était pré­sen­tée comme po­ten­tiel­le­ment dan­ge­reuse mais Ch­ris­to­pher Froome se l’est ren­due sûre grâce au concours de ses équi­piers. « Je m’at­ten­dais à plus d’at­taques, en par­ti­cu­lier de la part de Mo­vis­tar, a ex­pli­qué le Maillot jaune. Or, Val­verde n’a fait qu’une ten­ta­tive, en ré­ponse à celle d’Aru (NDLR : au dé­but de la se­conde as­cen­sion du Grand Co­lom­bier, par les la­cets). Bar­det a es­sayé sur le haut, mais j’ai l’im­pres­sion que per­sonne n’avait les jambes pour faire la dif­fé­rence. »

A l’ap­proche du der­nier som­met, Froome a mé­ti­cu­leu­se­ment pas­sé en r e vue s e s c on­cur­rents et même, dans une drôle de ma­noeuvre, fein­té l’at­taque pour se ras­seoir illi­co : « Je vou­lais juste voir qui al­lait ré­agir, afin d’ob­te­nir une in­di­ca­tion sur qui était sus­cep­tible de m’at­ta­quer en haut de la côte. J’ai vu que Quin­ta­na s’était mis im­mé­dia­te­ment dans ma roue… » Rien n’a bou­gé au clas­se­ment, si ce n’est que Te­jay Van Gar­de­ren, 6e hier ma­tin de­vant Ro­main Bar­det, a lâ­ché prise et re­cu­lé à la 8e place.

Fi­na­le­ment, c’est l’Au­ver­gnat, nou­veau 6e, qui s’est le plus mis en évi­dence. Il s’est dres­sé sur les pé­dales à 1 km du som­met, mais a été re­pris pile au som­met. Après quoi, il a de nou­veau vis­sé en bas de la des­cente mais sans pou­voir prendre le large. « Quand je suis par­ti, j’es­pé­rais un peu de ren­fort et il n’est pas ve­nu, ra­conte Bar­det. Je pen­sais que ça pou­vait dé­jà faire quelques dif­fé­rences. Face à un groupe qui comp­tait en­core trois cou­reurs Sky, ce n’était pas une bonne opé­ra­tion. Je n’ai pas vrai­ment in­sis­té, mais c’est tou­jours bon de se ras­su­rer. De­puis le dé­but de ce Tour, je cours un peu contre na­ture, en at­ten­dant mon heure. Je l’at­tends en­core mais j’es­père que cette jour­née a son­né le dé­but du ré­veil et va lan­cer ma troi­sième se­maine. A une se­maine de Pa­ris, les voyants sont au vert. »

En pré­vi­sion des Alpes, tout le camp AG2R a la banane, à com­men­cer par Bar­det l ui- même. « C’est notre pre­mier po­dium avec Alexis (NDLR : Vuiller­moz) et je suis tou­jours en po­si­tion fa­vo­rable au gé­né­ral, dit-il. Froome a une avance confor­table, mais il y a des places à al­ler cher­cher der­rière lui et beau­coup d’outsiders pour ça. » « Ro­main a ten­té et per­mis de faire sau­ter Van Gar­de­ren, qui est un ad­ver­saire di­rect, c’est dé­jà ça, se ré­jouit le ma­na­geur Vincent La­ve­nu. Mal­heu­reu­se­ment, le groupe de tête était en­core un peu trop im­por­tant, avec no­tam­ment deux équi­piers du Maillot jaune (NDLR : Poels et Nieve). »

Le di­rec­teur spor­tif Ju­lien Jur­die a le cou­teau entre les dents : « On a pré­pa­ré notre Tour en fonc­tion de cette der­nière se­maine et, psy­cho­lo­gi­que­ment, on l’at­taque bien. Il y a pas mal d’in­con­nues par rap­port à des cou­reurs man­quant d’ex­pér i e n c e , c o mme A d a m Y a t e s (NDLR : 3e avec 1’19’’ d’avance sur Bar­det). On se dit que tout est pos­sible pour le po­dium. »

Pour l’Au­ver­gnat, le po­dium reste jouable

Cu­loz (Ain), hier. Ro­main Bar­det (à gauche) a prou­vé qu’il se sen­tait bien en ten­tant d’at­ta­quer à plu­sieurs re­prises.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.