Eu­la­lieSainte-Sainte-Eu­la­lie

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - CÉ­CILE GOS­SE­LIN

VOUS ÊTES confor­ta­ble­ment as­sis dans une ca­lèche, avec douze autres cu­rieux. Vous ap­pré­ciez le pay­sage val­lon­né de la Margeride, ré­gion du Mas­sif cen­tral. Au dé­tour d’un che­min, le che­val de trait s’ar­rête, les roues crissent sur le sol, les vi­sages se tournent vers une prai­rie ver­doyante. Sur­prise ! Vous êtes nez à nez avec un mas­to­donte. Il vous toise d’un oeil doux, bon­homme et im­pres­sion­nant sous son épais pe­lage brun fon­cé. Une tonne, deux mètres au gar­rot et des cornes bien ai­gui­sées. Non, ce n’est pas un tau­reau. Pas plus une vache écos­saise. Il s’agit bel et bien d’un Bi­son bo­na­sus, cou­sin du Bi­son bi­son des grandes plaines d’Amé­rique, le plus grand mam­mi­fère ter­restre d’Eu­rope.

« A l’ori­gine, il n’y avait qu’une seule et même es­pèce. Mais, vic­times de la chasse in­ten­sive, du bra­con­nage et de l’éle­vage, les bi­sons d’Eu­rope ont pré­fé­ré quit­ter les plaines pour se ré­fu­gier dans les fo­rêts, loin des hommes. Au fil de l’évo­lu­tion, leur mor­pho­lo­gie s’est adap­tée à leur en­vi­ron­ne­ment : ils ont di­mi­nué en taille et se sont af­fi­nés », ex­plique Cé­dric Sueur, cher­cheur à l’Ins­ti­tut plu­ri­dis­ci­pli­naire Hu­bert-Cu­rien.

Une his­toire de quinze mille ans

L’his­toire du grand her­bi­vore re­monte à loin. Quinze mille ans avant notre ère, l’homme pré­his­to­rique connais­sait bien le bi­son, par­tie in­té­grante de son quo­ti­dien. En té­moignent les fresques de la grotte de Las­caux. A la fin du XVIIIe siècle, il avait to­ta­le­ment dé­ser­té les fo­rêts fran­çaises.

En 1920, il ne reste plus qu’un seul bi­son sau­vage en Po­logne et, en 1923, les scien­ti­fiques du pays s’ef­forcent de sau­ver l’es­pèce. San­drine Serret, res­pon­sable de la Ré­serve des bi­sons d’Eu­rope, en Lo­zère, ex­plique que dans les an­nées 1960 « dé­ci­sion est prise d’ex­por­ter l’es­pèce hors de Po­logne, pour li­mi­ter les risques d’épi­dé­mie ». En 1991, « Lech Wa­le­sa offre un bi­son à Fran­çois Mit­ter­rand. Six mâles et trois fe­melles ar­rivent en fait à la ré­serve, en Lo­zère », pour­suit la spé­cia­liste. Une ré­in­tro­duc­tion fruc­tueuse, puisque le trou­peau s’est agran­di et compte au­jourd’hui 37 in­di­vi­dus en se­mi-li­ber­té. « Ils vivent en trou­peaux de plus de vingt in­di­vi­dus », dé­taille Cé­dric Sueur. « Par contre, chez eux, la sé­gré­ga­tion sexuelle est de mise, sauf pen­dant la sai­son des amours. Fe­melles et mâles vivent en dé­ca­lé, ils n’ont pas les mêmes be­soins en nour­ri­ture. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.