« La Mar­seillaise » entre col­lègues

Aujourd'hui en France - - NICE 14 JUILLET - BÉRANGÈRE LEPETIT

« LA DER­NIÈRE FOIS, c’est Ch­ris­tophe qui avait com­men­cé à chan­ter, tu te rap­pelles ? » glisse une sa­la­riée de So­lo­cal (ex-Pages jaunes) à l’oreille de sa col­lègue. Et d’ajou­ter, le re­gard dans le vide : « J’ai­me­rais qu’on ar­rête d’en faire, des mi­nutes de si­lence. » Mi­di pas­sé de deux mi­nutes hier de­vant les tours Ci­ty­lights, à Bou­logne-Billan­court (Hauts-de-Seine). Sou­dain, par­mi les quelque 200 sa­la­riés d’Al­stom, So­lo­cal ou Ge­ne­ral Elec­tric mas­sés sur le par­vis, une feuille blanche à la main, une voix s’élève, en­ton­nant le dé­but de « la Mar­seillaise ».

Un cour­riel in­terne ras­semble les sa­la­riés

San­dales aux pieds, bras dé­nu­dés, le teint hâ­lé, cha­cun se met à chan­ter sous le ciel bleu, dans le so­leil ar­dent de juillet. Un peu plus tôt, il y a eu cette mi­nute de si­lence per­tur­bée par les bruits de la ville, la cir­cu­la­tion des voi­tures de l’ave­nue Mar­celSem­bat, l’ar­ri­vée des pié­tons de­vant la bouche de mé­tro, les bus au ter­mi­nus tout proche, le pas­sage des pé­niches sous le pont de Sèvres. Quelques rires ont fu­sé. « Chuuuut ! » sont i nter­ve­nus cer­tains, l ’ air ou­tré. « C’est parce qu’ils ont dis­tri­bué les pa­roles de la Mar­seillaise que les gens ri­golent, non ? » ose, un sou­rire en coin, l’une des jeunes sta­giaires d’été, Syl­via. La der­nière fois, en no­vembre, cette étu­diante l’avait « faite à la fac de Nan­terre », la mi­nute de si­lence. C’était pour les at­ten­tats de Pa­ris. « C’était obli­ga­toire », rap­pel­let-elle. Hier ma­tin, entre la moi­tié et les deux tiers des sa­la­riés ont quit­té leur écran d’or­di­na­teur pour re­joindre le par­vis avant la pause dé­jeu­ner, ré­pon­dant à l’ap­pel lan­cé par un cour­riel in­terne. « Comme la der­nière fois », rap­pelle un sa­la­rié… presque ha­bi­tué. Mé­mo­rial : ces vies bri­sées par l’at­ten­tat

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.