Un guide pour en par­ler dans les co­los

Aujourd'hui en France - - NICE 14 JUILLET - JILA VAROQUIER

COMMENT par­ler du drame de Nice aux en­fants ? En cette pé­riode de va­cances sco­laires, la ques­tion qui hante les pa­rents se pose aus­si dans les 45 000 centres de loi­sirs et co­lo­nies qui font le plein de jeunes cet été. Pour ai­der les ani­ma­teurs à trou­ver les mots justes, le mi­nis­tère de la Jeu­nesse et des Sports a en­voyé hier un cour­rier à tous les « or­ga­ni­sa­teurs d’ac­cueils col­lec­tifs de mi­neurs ». Il contient une sé­rie de re­com­man­da­tions et des élé­ments de dis­cours ins­pi­rés de l’Edu­ca­tion na­tio­nale et su­per­vi­sés par des pé­do­psy­chiatres et les ser­vices du mi­nis­tère.

Les res­pon­sables de co­lo­nies ap­prouvent

« Il ne s’agit pas de consignes, mais plu­tôt d’un guide, ex­plique le mi­nistre de la Jeu­nesse, Pa­trick Kan­ner. En cette pé­riode de va­cances, les écoles sont fer­mées. Nos vec­teurs tra­di­tion­nels ne sont pas là pour en par­ler. Nous avons donc pen­sé à ce texte simple pour ras­su­rer et dire que nous sommes ras­sem­blés. »

Le do­cu­ment in­vite par exemple les ani­ma­teurs à lais­ser « l’en­fant s’ex­pri­mer pour ne pas dire plus que né­ces­saire » ou à « veiller à ce que la pa­role de cha­cun soit res­pec­tée, par exemple à l’aide d’un bâ­ton de pa­role ». Il in­dique qu’il « ne faut pas avoir peur d’ex­pri­mer des émo­tions ». Ou dé­taille le meilleur com­por­te­ment à adop­ter en fonc­tion de l’âge : « in­sis­ter sur le re­tour à la nor­male » pour les plus jeunes, « abor­der plus pré­ci­sé­ment les évé­ne­ments sans ja­mais lais­ser de place à la bru­ta­li­té » pour les 8-9 ans. En­fin, les édu­ca­teurs pour­ront s’ins­pi­rer de phrases telles que : « Pour l’ins­tant, il n’y a plus de dan­ger » ou « Ceux qui com­mettent ces actes sont des ter­ro­ristes. Ce sont des per­sonnes qui ne sup­portent pas que d’autres aient des idées dif­fé­rentes […] Ils veulent se­mer la pa­gaille dans notre pays. »

Du cô­té des res­pon­sables de co­lo­nie ou de centre aé­ré, on sa­lue l’ini­tia­tive : « Les jeunes di­rec­teurs ou ani­ma­teurs n’ont pas toujours les mots, confron­tés eux-mêmes à quelque chose qui les dé­passe par­fois », ex­plique Pa­trick, de l’as­so­cia­tion Alu­deo. « Même les plus for­més peuvent se sen­tir hé­si­tants, as­sure de son cô­té Pierre, dé­lé­gué des Fran­cas, une fé­dé­ra­tion de centres de loi­sirs. Ce do­cu­ment va per­mettre de ras­su­rer sur les mots à uti­li­ser et la pos­ture à adop­ter. »

Le pé­do­psy­chiatre Sté­phane Cler­get es­time quant à lui, après avoir pris connais­sance du do­cu­ment, que « le conte­nu est tout à fait cor­rect et cor­res­pond aux conseils des spé­cia­listes », rap­pe­lant que « si les en­fants sont au cou­rant, il faut en par­ler avec eux et ne pas les lais­ser s’an­gois­ser entre eux ».

Le mi­nis­tère de la Jeu­nesse conseille de lais­ser les en­fants s’ex­pri­mer, de les ras­su­rer et donne quelques phrases clés pour ai­der les en­ca­drants qui ne trouvent pas les mots.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.