Pa­tri­moine de l’Unes­co : la chaîne des Puys veut y croire

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - Jean-Yves Gout­te­bel, pré­sident du conseil dé­par­te­men­tal SI­MON AN­TO­NY

LA CHAÎNE DES PUYS et la faille de Li­magne n’entrent pas au Pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co. Du moins pas cette an­née. Ain­si en a dé­ci­dé le co­mi­té, di­manche, à Is­tan­bul (Tur­quie). Mais le dos­sier pour­rait re­ve­nir dès 2017.

D i ma n c h e s o i r , les es­prits n’étaient plus très clairs pour ju­ger de la dé­ci­sion du co­mi­té. Entre un coup d’État qui a cham­bou­lé toute la Tur­quie et re­tar­dé les dé­li­bé­ra­tions de vingt-quatre heures, et une jour­née en­tière de dis­cus­sion où le dos­sier au­ver­gnat n’a été étu­dié qu’en der­nier lieu, le week-end a été plus que char­gé pour la dé­lé­ga­tion puy­do­moise.

Mais l’op­ti­misme res­tait pour­tant de ri­gueur après la dé­ci­sion de ren­voi. Après le rap­port né­ga­tif de l’Union in­ter­na­tio­nale pour la conser­va­tion de la na­ture (UICN), le ren­voi du dos­sier était l’is­sue la plus fa­vo­rable pos­sible. Il pour­ra donc être pré­sen­té à nou­veau dans les trois ans en pre­nant en compte des mo­di­fi­ca­tions énon­cées.

Bis re­pe­ti­ta, puisque la can­di­da­ture de la chaîne des Puys avait connu le même sort il y a deux ans. Mais cette fois-ci, et c’est le grand mo­tif de sa­tis­fac­tion, le co­mi­té a re­con­nu la va­leur uni­ver­selle ex­cep­tion­nelle du site. En ef­fet, pour fi­gu­rer au Pa­tri­moine mon­dial, les sites doivent avoir une va­leur uni­ver­selle ex­cep­tion­nelle et sa­tis­faire à au moins l’un des 10 cri­tères de sé­lec­tion. « A Do­ha, au Qa­tar, il y a deux ans, la re­con­nais­sance de la va­leur uni­ver­selle ex­cep­tion­nelle était im­pli­cite. Là, c’est ex­pli­cite, ce qui vaut, dans l ’ a bs ol u, à une ins­crip­tion im­pli­cite, a in­di­qué le pré­sident du conseil dé­par­te­men­tal, ini­tia­teur du pro­jet en 2007, Jean-Yves Goutte- bel, dans le quo­ti­dien « la Mon­tagne ». Nous pou­vons es­pé­rer avoir le même che­mi­ne­ment que le dos­sier Le Cor­bu­sier, ins­crit ce di­manche, après deux ten­ta­tives. »

Et cette fin heu­reuse pour­rait avoir lieu à Cra­co­vie, en Po­logne, dès l’an­née pro­chaine. La France pré­sen­te­ra alors Ta­pu­ta­pua­tea, en Po­ly­né­sie fran­çaise, et l’ex­ten­sion du site dé­jà clas­sé de Stras­bourg. Il res­te­ra donc de la place pour le dos­sier puy­do­mois. Mais pour ce faire, il fau­dra donc re­voir quelques points. Le cri­tère es­thé­tique, sur le­quel la Fin­lande et le Li­ban se sont tant ac­cro­chés, de­vrait être aban­don­né. Dé­sor­mais, le dos­sier se concen­tre­ra à sa­tis­faire le cri­tère scien­ti­fique. Et puis, le cas des trois car­rières de pouz­zo­lane, fi­gu­rant sur le site, de­vra être ré­glé. Poin­tée du doigt par l’UICN, cette in­dus­trie ex­trac­tive est in­com­pa­tible avec l’ins­crip­tion au Pa­tri­moine mon­dial.

« Nous pou­vons es­pé­rer avoir le même che­mi­ne­ment que le dos­sier Le Cor­bu­sier »

Si le 40e co­mi­té du Pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co a re­to­qué le dos­sier de la chaîne des Puys, il n’en a pas moins re­con­nu la va­leur uni­ver­selle ex­cep­tion­nelle du site.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.