« Il faut ex­clure tous les Russes des Jeux de Rio »

Ber­nard Am­sa­lem,

Aujourd'hui en France - - SPORTS - ÉRIC MI­CHEL

C’EST UN RÉQUISITOIRE sans ap­pel. L’Agence mon­diale an­ti­do­page (AMA) a ren­du hier un rap­port ac­ca­blant pour le sport russe dans son en­semble, et pas seule­ment l’ath­lé­tisme. Au fil des 103 pages ré­di­gées par le Ca­na­dien Ri­chard McLa­ren et son équipe d’en­quê­teurs, on a beau cher­cher, on ne trouve trace d’au­cun point po­si­tif concer­nant la po­li­tique an­ti­do­page russe. Est ain­si dé­crit un « sys­tème de do­page d’Etat di­ri­gé, contrô­lé et su­per­vi­sé par le mi­nis­tère des Sports avec l’aide ac­tive des ser­vices se­crets russes ». Et il concerne de mul­tiples sports olym­piques d’été et d’hi­ver. qué, ce der­nier a pré­ve­nu qu’il « n’hé­si­te­ra pas à prendre les sanc­tions les plus strictes pos­sible contre tout in­di­vi­du et toute Fé­dé­ra­tion im­pli­qués », a pré­ve­nu hier son pré­sident, Tho­mas Bach. Avant de dé­non­cer « une at­teinte cho­quante et sans pré­cé­dent à l’in­té­gri­té des sports et des JO ».

La com­mis­sion exé­cu­tive du CIO sta­tue­ra dès au­jourd’hui sur le sort du sport russe. « Des me­sures pro­vi­soires et des sanc­tions par rap­port aux Jeux de Rio pour­raient être prises », pense Tho­mas Bach. L’Agence amé­ri­caine an­ti­do­page (Usa­da) a em­boî­té le pas, dé­non­çant le « ni­veau hal­lu­ci­nant de la cor­rup­tion ré­gnant au sein du sport et du gou­ver­ne­ment russes ».

En France, Ber­nard Am­sa­lem, le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion d’ath­lé­tisme, at­tend un signe très fort du CIO : « La Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale d’ath­lé­tisme a dé­ci­dé en son temps à l’una­ni­mi­té l’ex­clu­sion des ath­lètes russes des Jeux de Rio. A la vue de ce rap­port met­tant en évi­dence un vrai do­page d’Etat, il faut main­te­nant ex­clure tous les Russes, tous sports confon­dus, des JO. On ne peut plus faire de dif­fé­rence pour gué­rir de ce can­cer. Je sou­haite que le CIO prenne cette dé­ci­sion. »

Dans son rap­port, l’AMA met en évi­dence un sys­tème d’es­ca­mo­tage des échan­tillons po­si­tifs ins­tau­ré de 2011 à août 2015, au bé­né­fice d’ath­lètes russes de nom­breux sports olym­piques lors de com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales or­ga­ni­sées en Rus­sie (Mon­diaux d’ath­lé­tisme 2013, JO d’hi­ver de Sot­chi 2014). L’ath­lé­tisme n’est pas le seul touché même s’il reste le plus concer­né avec 139 tests tru­qués contre 117 en hal­té­ro­phi­lie.

Ber­nard Am­sa­lem.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.