La grande tra­ver­sée des Py­ré­nées

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - Sté­pha­nie, une par­ti­ci­pante CLAUDE MASSONNET

AU-DES­SUS de Las Il­las (Py­ré­nées-Orien­tales), à por­tée de mol­lets des cimes fran­co-es­pa­gnoles, on n’en­tend que le bruis­se­ment des oi­seaux, le cli­que­tis des sacs à dos et l e bruit des pas pres­sés de 260 cou­ra­geux qui ont dé­ci­dé de tra­ver­ser les Py­ré­nées d’est en ouest, aus­si ra­pi­de­ment que pos­sible. Tous par­ti­cipent de­puis hier à une course un peu par­ti­cu­lière, la TransPy­re­nea. Après avoir en­ta­mé leur pé­riple sous la ca­ni­cule, les par­ti­ci­pants doivent bou­cler ce ran­do raid en seize jours, dans le pire des cas. Au to­tal, ils par­cour­ront 866 km, du Per­thus à Biar­ritz, avec 65 000 m de dé­ni­ve­lé po­si­tif.

Sur le dos, les par­ti­ci­pants em­barquent de quoi vivre en haute mon­tagne : cou­ver­ture de sur­vie, du­vet, tente si né­ces­saire, ré­serve d’eau et 6 000 ca­lo­ries pour nour­rir le corps hors de toutes les li­mites connues. « J’ai fait bien des épreuves d’ul­tra-trail comme le tour du Mont-Blanc. La plus grande dis­tance cou­rue en course, c’est 215 km pour l’ul­trAr­dèche. Si­non, en course par étapes, c’était 400 km le long de la Loire, ex­plique Da­vid Des­sar­tine, 45 ans et fonc­tion­naire à Di­jon. Avec mon épouse, on s’est en­traî­nés pen­dant six mois et cinq fois par se­maine, à mar­cher avec le sac à dos char­gé à bloc. On ne pour­ra pas vrai­ment cou­rir vu le poids. Ici, on entre dans le do­maine de l’in­con­nu. »

« On v a de­voi r mar­cher e n moyenne 55 km par jour et on va dor­mir sous la tente sans ma­te­las pour s’al­lé­ger au maxi­mum. On va avan­cer sans se prendre la tête », ajoute Sté­pha­nie, 42 ans et épouse de Da­vid, qui parle avec en­thou­siasme de « leurs va­cances en fa­mille » sans pen­ser à faire la course avec les té­nors eu­ro­péens ve­nus ici pour l’em­por­ter, comme le Sué­dois Jo­han Steene ou le Fin­lan­dais Jan Mar­tin.

« Cette épreuve, c’est un re­tour aux fon­da­men­taux, aux va­leurs du ba­roud. C’est de l’aven­ture à l’état pur, af­firme Cy­ril Fon­de­ville, l’or­ga­ni­sa­teur de ce dé­fi unique au monde. Il ne suf­fit pas de cou­rir vite et l ong­temps. I l s doivent s’orien­ter. Ils ont droit aux GPS et ils doivent faire avec le ba­li­sage pu­blic, ce­lui du GR 10 en l’oc­cur­rence. Pas de pe­tites flèches tous les 200 m comme dans les courses en mon­tagne. C’est un mé­lange d’ul­tra-trail, de che­min de Saint-Jacques-de-Com­pos­telle et de course dans le dé­sert. »

« On va de­voir mar­cher en moyenne 55 km par jour »

Le Per­thus (Py­ré­nées-Orien­tales), hier. 260 par­ti­ci­pants ont pris le dé­part de la TransPy­re­nea, une tra­ver­sée à pied du mas­sif des Py­ré­nées d’est en ouest de 866 km avec 65 000 m de dé­ni­ve­lé po­si­tif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.