Elle dro­guait des re­trai­tés avant de les vo­ler

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - STÉPHANE SELLAMI

UNE AIDE-SOIGNANTE de 60 ans a été mise en exa­men dé­but juillet et pla­cée sous contrôle ju­di­ciaire, ain­si que ses deux soeurs et deux de ses nièces. La jus­tice re­proche à la prin­ci­pale sus­pecte d’avoir dé­pouillé des ré­si­dants d’une mai­son de re­traite dans la­quelle elle tra­vaillait, à Pa­ris (XIIIe).

Se­lon les pre­mières in­ves­ti­ga­tions, sept re­trai­tés, âgés de 77 à 99 ans, se sont fait vo­ler leurs bi­joux. Pour agir, l’aide-soignante est soup­çon­née d’avoir dro­gué plu­sieurs de ses proies. Au cours de sa garde à vue, elle a re­con­nu des vols au pré­ju­dice de deux re­trai­tées, mais a fer­me­ment nié avoir dro­gué ses vic­times.

160 000 € de bi­joux au mont-de-pié­té

« Une des pre­mières vic­times ne s’est ja­mais vrai­ment re­mise de l ’ ab­sorp­tion d’un mé­di­ca­ment pres­crit pour les crises d’épi­lep­sie, alors qu’elle ne souf­frait pas de ce trouble, confie une source proche de l’af­faire. Les ré­sul­tats de ses ana­lyses de sang pré­sen­taient un taux très éle­vé de clo­na­zé­pam, une mo­lé­cule très puis­sante de la classe des ben­zo­dia­zé­pines. » Très af­fai­bli après avoir été dro­gué, ce ré­si­dant a fi­ni par dé­cé­der quelques mois plus tard.

Les po­li­ciers de la bri­gade des en­quêtes d’ini­tia­tive (BEI) du com­mis­sa­riat du XIIIe ar­ron­dis­se­ment à Pa­ris ont alors étu­dié les plan­nings des sa­la­riés de la mai­son de re­traite Or­pea, avant d’éplu­cher l eurs comptes ban­caires. Il est alors ap­pa­ru qu’une aide-soignante avait dé­po­sé de nom­breux bi­joux (d’une va­leur dé­pas­sant les 160 000 €) au Cré­dit mu­ni­ci­pal de Pa­ris, plus com­mu­né­ment connu sous le nom de Ma tante, avant d’ob­te­nir un prêt en échange.

Les en­quê­teurs ont en­suite ré­cu­pé­ré des pho­tos de l’en­semble des bi­joux re­mis par la sus­pecte au mont-de-pié­té, avant de les pré­sen­ter à près de 300 per­sonnes, membres des fa­milles des pen­sion­naires de la mai­son de re­traite. Plu­sieurs d’entre elles ont iden­ti­fié des bi­joux ap­par­te­nant à leurs aïeux.

Voi­ci l’un des bi­joux dé­ro­bés à un ré­si­dant de la mai­son de re­traite pa­ri­sienne où tra­vaillait l’aide-soignante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.