Nou­velle me­nace sur Pis­to­rius

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - G.T.

LA SA­GA JU­DI­CIAIRE Pis­to­rius n’est peut-être pas en­core fi­nie. Le par­quet sud-afri­cain a dé­ci­dé hier de faire ap­pel de la condam­na­tion à six ans de pri­son de l’ex-ath­lète Os­car Pis­to­rius, 29 ans, pour le meurtre de sa com­pagne, Ree­va Steen­kamp, en 2013. Mo­tif : le par­quet dé­nonce une peine « scan­da­leu­se­ment trop clé­mente » puisque l’ho­mi­cide vo­lon­taire est pas­sible dans le pays d’au moins quinze ans de pri­son. La condam­na­tion à six ans de pri­son, pro­non­cée en ap­pel le 6 juillet der­nier, est « dis­pro­por­tion­née par rap­port au crime com­mis », a es­ti­mé le par­quet, ajou­tant que ce­la « conduit à une in­jus­tice ».

Prise en compte des cir­cons­tances at­té­nuantes

Dans la nuit du 13 au 14 fé­vrier 2013, le sex­tuple cham­pion pa­ra­lym­pique, am­pu­té des deux jambes, avait abat- tu, chez lui à Pre­to­ria, sa pe­tite amie, en­fer­mée dans les toi­lettes. Pis­to­rius a tou­jours plai­dé la mé­prise, sou­te­nant avoir cru qu’un cam­brio­leur s’était in­tro­duit chez lui. En ren­dant sa sen­tence le 6 juillet, la juge Tho­ko­zile Ma­si­pa a consi­dé­ré que « les cir­cons­tances at­té­nuantes l’em­por­taient sur les fac­teurs ag­gra­vants » et jus­ti­fiaient « de ne pas im­po­ser la peine plan­cher de quinze ans pour meurtre ». La ma­gis­trate avait no­tam­ment ci­té la « vul­né­ra­bi­li­té » d’Os­car Pis­to­rius au mo­ment du drame, car il ne por­tait pas ses pro­thèses, sou­li­gnant ses ten­ta­tives vaines de ra­ni­mer sa com­pagne ou en­core sa de­mande de par­don ex­pri­mé au­près de la fa­mille Steen­kamp. « Il ne peut pas être en paix. J’es­time qu’une longue peine de pri­son ne ser­vi­ra pas la jus­tice », dé­cla­rait alors Tho­ko­zile Ma­si­pa.

In­ter­ro­gé hier par l’AFP, An­drew Faw­cett, un des avo­cats de l’an­cien ath­lète, s’est re­fu­sé à tout com­men­taire sur la dé­ci­sion du par­quet. Les pa­rents de Ree­va Steen­kamp, eux, ont ex­pli­qué « tou­jours sou­te­nir plei­ne­ment » le par­quet « dans sa quête de jus­tice » pour leur fille. Se­lon le droit sud-afri­cain, la jus­tice doit dé­sor­mais se pro­non­cer sur la re­ce­va­bi­li­té de l’ap­pel du par­quet. « Je pense que l’Etat a de bonnes chances de voir son ap­pel ac­cep­té » dans la me­sure où « tout le monde ou presque semble d’ac­cord sur le fait que la juge Ma­si­pa s’est plus ou moins écar­tée de la peine mi­ni­male », ob­serve un ex­pert ju­di­ciaire, Lle­wel­lyn Cur­le­wis.

Os­car Pis­to­rius purge ac­tuel­le­ment sa peine dans une pri­son de Pre­to­ria, dans une cel­lule in­di­vi­duelle si­tuée dans une aile mé­di­ca­li­sée. Il est éli­gible à la li­bé­ra­tion condi­tion­nelle en 2019.

Pre­to­ria (Afrique du Sud), le 15 juillet. Os­car Pis­to­rius a été condam­né le 6 juillet à six ans de pri­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.