Quel ave­nir pour Lé­tang ?

PSG.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD

AU PA­RIS SAINT-GER­MAIN, la no­mi­na­tion de Pa­trick Klui­vert au poste de di­rec­teur du football la se­maine der­nière a consti­tué un se­cret bien gar­dé par le pré­sident pa­ri­sien Nas­ser Al-Khe­laï­fi. Peu de monde était au cou­rant de l’ar­ri­vée du Néer­lan­dais, pas même Oli­vier Lé­tang le di­rec­teur spor­tif ad­joint, qui va dé­sor­mais tra­vailler sous ses ordres et qui s’est re­trou­vé de­vant le fait ac­com­pli.

En in­terne, ce der­nier ne ca­chait d’ailleurs pas ces der­niers jours son éton­ne­ment, voire son amer­tume. Oli­vier Lé­tang ne re­met pas en cause la per­ti­nence du choix de l’an­cien Oranje, mais il ac­cuse le coup au re­gard de sa s i t ua­tion per­son­nelle. De­puis trois ans et le dé­part de Leo­nar­do, l’an­cien joueur du Stade de Reims fait of­fice de vé­ri­table di­rec­teur spor­tif, même s’il a tou­jours conser­vé son grade d’ad­joint. On com­prend mieux pour­quoi au­jourd’hui.

En col­la­bo­ra­tion étroite avec le pré­sident Al-Khe­laï­fi, il a no­tam- ment gé­ré les si­gna­tures du Bré­si­lien Da­vid Luiz en 2014 et de l’Ar­gen­tin An­gel Di Ma­ria en 2015, pour ne ci­ter que les plus pres­ti­gieuses. Pour ce­la, il n’a mé­na­gé ni sa peine — sa fa­mille vit à Reims (Marne), lui à Pa­ris — ni son temps, et il as­pi­rait lo­gi­que­ment à em­bras­ser un poste de di­rec­teur spor­tif de plein exer­cice. L’ex-ad­joint de Leo­nar­do es­pé­rait éga­le­ment ob­te­nir une ral­longe sa­la­riale. Même le dé­part de Laurent Blanc, avec le­quel il en­tre­te­nait des re­la­tions pro­fes­sion­nelles, sans al­ler plus loin, lui avait semble-t-il dé­ga­gé le ter­rain. Mais rien n’est ve­nu, à part la no­mi­na­tion de Klui­vert.

Doit-il consi­dé­rer cette ar­ri­vée comme une marque de dé­fiance de son pré­sident et em­ployeur Nas­ser Al-Khe­laï­fi alors qu’il com­men­çait à en­gran­ger les fruits de son tra­vail de­puis trois an­nées ? C’est une éven­tua­li­té. Oli­vier Lé- tang paye peut-être éga­le­ment ses er­reurs, comme le dé­part de l’in­ter­na­tio­nal King­sley Co­man à l’été 2012 ou, plus ré­cem­ment, un dé­mar­rage tar­dif sur le dos­sier d’Ous­mane Dem­bé­lé, trans­fé­ré de Rennes à Dort­mund (Bun­des­li­ga).

Alors quid de son ave­nir au PSG ? Pour l’ins­tant, le di­rec­teur spor­tif ad­joint conti­nue de gé­rer les dos­siers chauds du mer­ca­to pa­ri­sien et il se ren­dra aux EtatsU­nis quelques jours pour la tour­née es­ti­vale du club (lire ci-des­sous). Mais en­suite, au­ra-t-il la vo­lon­té de tra­vailler sous les ordres d’un Pa­trick Klui­vert qui n’a pas plus de ré­seaux, ni d’ex­pé­rience (voire moins), que lui dans le do­maine de la di­rec­tion spor­tive ? Ou pré­fé­re­ra-t-il re­bon­dir sur un autre pro­jet ? C’est toute la ques­tion et, cette fois-ci, lui seul en dé­tient la ré­ponse.

Le dé­part de Blanc lui avait semble-t-il dé­ga­gé le ter­rain

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.