Pa­pa et ma­man re­partent en guerre

CI­NÉ­MA. Ma­ri­na Foïs et Laurent La­fitte tournent la suite de la co­mé­die « Pa­pa ou Ma­man ». Vi­site, il y a quelques jours, sur le pla­teau, à deux pas d’Ar­ca­chon.

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES - La Teste-de-Buch (Gi­ronde) De notre en­voyé spé­cial Laurent La­fitte THIER­RY DAGUE

C’EST UN GRAND JOUR pour Ma­ri­na Foïs et Laurent La­fitte. Le so­leil perce en­fin les nuages sur le lac de Ca­zaux, près d’Ar­ca­chon, où se tourne la suite de « Pa­pa ou Ma­man », la co­mé­die fa­mi­liale la plus acide de 2015, ap­plau­die par 2,8 mil­lions de spec­ta­teurs en salles. Le couple en ins­tance de di­vorce y fai­sait tout pour ne pas avoir la garde de sa pro­gé­ni­ture, quitte à ser­vir à ses ga­mins des spa­ghet­tis au li­quide vais­selle ou à les mas­sa­crer au paint­ball. Au­jourd’hui les ex-ma­ri et femme, Florence et Vincent, in­vitent leurs en­fants dans une piz­ze­ria au bord de l’eau pour leur an­non­cer une bonne nou­velle. En­fin, bonne…

Dans le res­tau­rant tout en bois, en­va­hi de ca­mé­ras, de câbles et de ré­flec­teurs, le réa­li­sa­teur Mar­tin Bour­bou­lon at­tend que les avions mi­li­taires de la base aé­rienne voi­sine ar­rêtent de sur­vo­ler la zone, et que les va­can­ciers posent leurs ser­viettes hors champ. Laurent La­fitte agite un éven­tail, Ma­ri­na Foïs est ul­tra-concen­trée. Face à eux, on re­con­naît ins­tan­ta­né­ment leurs en­fants dans le film : Ma t h i a s ( A l e x a n d r e Des­rous­seaux, 18 ans), Em­ma (An­na Le­mar­chand, 14 ans) et Ju­lien (Achille Po­tier, 13 ans), qui n’ont pas tel­le­ment chan­gé. « On doit sen­tir que vous êtes très contents, leur in­dique le met­teur en scène. Vous pou­vez même ajou­ter des phrases, dire Trop bien. »

Pour­quoi si contents ? « Nous avons pris une dé­ci­sion, on se re­met en­semble », an­noncent les pa­rents. « Qui ça, on ? » de­mande Ma­thias. « C’est une blague ? » ré­torque An­na. C’est ef­fec­ti­ve­ment un piège, un moyen de mon­trer aux en­fants que ça ne peut pas re­fonc­tion­ner entre eux. Alors, Florence/Ma­ri­na in­siste : « Dès que vous sen­tez que ça foire, vous nous le dites et on se sé­pare. » Et de se tour­ner vers son aî­né : « C’est comme pour le bac, c’est pas parce qu’on y met du sien que ça marche. »

Mar­tin Bour­bou­lon pouffe. Mais il faut en­core trou­ver le bon rythme. « Il faut que vous soyez moins froids, qu’il y ait plus de sen­ti­ment », conseillet-il aux pa­rents. Ma­ri­na Foïs trouve que quelque chose ne fonc­tionne pas : « Dans la scène qu’on a tour­née hier, ils di­saient qu’ils ne pou­vaient plus se voir, et là ils an­noncent qu’ils se re­mettent en­semble, on n’y croit pas. Il fau­drait une ré­plique in­ter­mé­diaire. » Tout le monde tombe d’ac­cord pour qu’Alexandre, l’aî­né, s’étonne : « C’est bi­zarre, vous nous avez dit l’in­verse l’autre jour. » On re­prend une fois, deux fois, douze fois. Cette scène de deux mi­nutes va né­ces­si­ter tout un après-mi­di de tour­nage. Même à la énième prise, on en­tend des rires dans l’équipe. Plu­tôt bon signe.

« L’idée de faire une suite est ve­nue très vite après le pre­mier, confie Laurent La­fitte. C’est rare de pou­voir al­ler aus­si loin dans la folie des per­son­nages, de par­ta­ger la même exi­gence que ses par­te­naires, et de ren­con­trer le suc­cès. » Pour Ma­ri­na Foïs, « l’ob­jec­tif est de faire en­core mieux que le pre­mier. Ces per­son­nages sont mar­rants parce qu’ils ne sont pas po­lis, pas conve­nus, ils rai- sonnent à l’en­vers, comme dans les co­mé­dies amé­ri­caines ».

« Pas ques­tion de faire un re­make », pré­vient tou­te­fois le pro­duc­teur Di­mi­tri Ras­sam, qui a réuni un bud­get un peu plus éle­vé que le pré­cé­dent : 14 M€. Pour ce « Pa­pa ou Ma­man » 2, tou­jours écrit par Mat­thieu De­la­porte et Alexandre de La Pa­tel­lière, « on a gar­dé le ton caus­tique, trans­gres­sif, mais avec une nou­velle his­toire, ex­plique le réa­li­sa­teur Mar­tin Bour­bou­lon. On les re­trouve deux ans après. Ils ont re­fait leur vie, et vivent dans deux mai­sons face à face avec leurs nou­veaux conjoints. Quand ils étaient en­semble, ça n’al­lait pas. Sé­pa­rés, ça ne va pas non plus ! »

Le match re­tour a com­men­cé dès cet hi­ver à Ar­ca­chon. « Pour des ques­tions de plan­ning, on a d’abord tour­né les scènes avec les conjoints, Jo­na­than Co­hen et Sa­ra Gi­rau­deau, dé­taille Di­mi­tri Ras­sam. On a re­pris ici cet été, avant de par­tir trois se­maines à La Réu­nion, où vit la mère un peu ex­cen­trique de Florence, jouée par Ni­cole Gar­cia. » Cette cou­pure de plu­sieurs mois n’a pas eu que des in­con­vé­nients : les qua­rante-cinq pre­mières mi­nutes du film sont dé­jà mon­tées, de quoi être « plus pré­cis » pour les scènes res­tantes, se­lon le réa­li­sa­teur, et sur­tout pou­voir at­ter­rir en salles dès le 7 dé­cembre, date de sor­tie pro­gram­mée.

« C’est rare de pou­voir al­ler aus­si loin dans la folie des per­son­nages »

La suite de la co­mé­die « Pa­pa ou Ma­man » se passe deux ans plus tard. Sur le tour­nage, les rires fusent entre les ac­teurs et dans l’équipe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.