Le pa­tron de Da­none veut ré­in­ven­ter l’ali­men­ta­tion

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR -

Ja­mais il n’au­ra fait au­tant par­ler de lui. Après son dis­cours très re­mar­qué sur la jus­tice so­ciale de­vant les étu­diants de HEC en juin, Em­ma­nuel Fa­ber, le di­rec­teur gé­né­ral de Da­none, a an­non­cé le 8 juillet qu’il comp­tait faire « la ré­vo­lu­tion de l’ali­men­ta­tion ». Vaste pro­jet. C’est aux Etats-Unis que dé­mar­re­ra cette nou­velle aven­ture pour le géant fran­çais de l’agroa­li­men­taire, spé­cia­liste du lait de vache, qui ra­chète pour 12,5 Mds$ (11,3 Mds€) la so­cié­té amé­ri­caine Whi­teWave Foods, le spé­cia­liste du vé­gé­tal et du bio outre-At­lan­tique. C’est sa plus grosse ac­qui­si­tion de­puis dix ans. « Nous al­lons créer le nu­mé­ro 1 des pro­duits frais aux Etats-Unis et ré­in­ven­ter l’ali­men­ta­tion », a mar­te­lé le pa­tron de­vant les jour­na­listes. Em­ma­nuel Fa­ber compte ain­si « ré­pondre aux as­pi­ra­tions des consom­ma­teurs », dans un pays où « le sec­teur or­ga­nique et non OGM ex­plose. En se ma­riant avec cet autre mas­to­donte, Da­none a pour am­bi­tion de de­ve­nir le lea­deur mon­dial du bio dans un pays pré­cur­seur au ni­veau mon­dial en ma­tière d’agroa­li­men­taire. Em­ma­nuel Fa­ber a aus­si confié son in­ten­tion d’éti­que­ter la part des OGM dans tous ses pro­duits d’ici à la fin 2017, comme le ré­clame le mou­ve­ment Just La­bel it ( lire page 2). En France, où l’en­tre­prise cherche des re­lais de crois­sance, Da­none — éga­le­ment pro­prié­taire de la marque de yaourts et pro­duits lai­tiers bio les 2 Vaches — vient aus­si de prendre le contrôle de 40 % de la pe­tite so­cié­té au mar­ke­ting dé­ca­lé Mi­chel et Au­gus­tin. Ini­tié dès la fin des an­nées 1990 avec le ra­chat par Nest­lé de Hipp, les pe­tits pots pour bé­bé bio, le mou­ve­ment prend une am­pleur nou­velle. Alors que l’in­dus­trie dans son en­semble a vé­cu en 2015 un re­cul de la crois­sance, Da­none n’est pas la seule mul­ti­na­tio­nale à mi­ser sur l’ave­nir pro­met­teur du bio. Car­gill, l’une des plus im­por­tantes en­tre­prises de l’agroa­li­men­taire amé­ri­cain, vient aus­si d’in­ves­tir dans une usine de cho­co­lat in­dus­triel bio en Nor­man­die.

Des mul­ti­na­tio­nales misent sur l’ave­nir pro­met­teur du bio

Em­ma­nuel Fa­ber, di­rec­teur gé­né­ral de Da­none.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.