Mon­te­bourg s’échauffe

PRÉ­SI­DEN­TIELLE. Si l’éter­nel tru­blion du PS est dis­cret dans les mé­dias, c’est pour mieux pré­pa­rer sa ren­trée dans l’arène élec­to­rale en août.

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - Un dé­pu­té PS CHARLES SA­PIN PAULINE THÉVENIAUD

U N E D I S E T T E MÉDI A T I Q U E avant le grand saut. Alors que le ther­mo­mètre po­li­tique at­teint un ni­veau ca­ni­cu­laire, Ar­naud Mon­te­bourg s’est mis au vert. L’an­cien mi­nistre de l’Eco­no­mie se re­pose en fa­mille, près d’Avi­gnon (Vau­cluse). « Il ne veut pas se lais­ser em­por­ter par la po­lé­mique de l’ins­tant », ex­plique son lieu­te­nant, l’élu fran­ci­lien Fran­çois Kal­fon. Les son­dages sur le taux de re­jet des po­li­tiques, au len­de­main de l’at­ten­tat de Nice, ne lui ont pas échap­pé… Sur­tout, pour­suit Kal­fon, ce sé­jour dans le Sud est l’oc­ca­sion de me­ner « un temps de ré­flexion, un mo­ment d’in­tros­pec­tion » . Clas­sique des veillées d’armes.

Car Mon­te­bourg pro­fite de sa re­traite es­ti­vale pour pré­pa­rer son grand ren­dez-vous du 21 août : la fête de Fran­gy-en-Bresse (Saône-et-Loire). Après le car­nage de Nice, le chantre du made in France tra­vaille no­tam­ment sur les ques­tions ré­ga­lienne et sé­cu­ri­taire. Son dis­cours est dé­jà sur le mé­tier. Cherche-t-il les mots pour dé­cla­rer sa can­di­da­ture à la pré­si­den­tielle de 2017 ? « On pense que ce n’est pas bien de jouer avec les nerfs des gens. Il est nor­mal de dé­cla­rer ses in­ten­tions, fait sa­voir Fran­çois Kal­fon. Toutes les phases de­puis le mont Beu­vray l’ont confor­té dans sa vo­lon­té de pe­ser sur la pré­si­den­tielle. » Un dé­pu­té PS, qui n’est pas de son bord, n’a au­cun doute sur ses in­ten­tions : « Il veut désos­ser Hol­lande ! »

Preuve de sa dé­ter­mi­na­tion, Mon­te­bourg s’or­ga­nise. Il a sus­pen­du sa col­la­bo­ra­tion avec l’en­tre­prise Ha­bi­tat et a créé son mi­cro­par­ti, le Pr o j e t Fr a nce , La pre­mière réu­nion d’or­ga­ni­sa­tion de la pri­maire du PS s’est te­nue mer­cre­di, rue de Sol­fe­ri­no. Les re­pré­sen­tants des dif­fé­rents cou­rants du Par­ti so­cia­liste et de ses al­liés se sont en­ten­dus sur les mo­da­li­tés d’or­ga­ni­sa­tion du scru­tin. Les dates de dé­pôt de can­di­da­tures sont fixées du 1er au 15 dé­cembre et celle du scru­tin fixée aux 22 et 29 jan­vier. Pour­ront y par­ti­ci­per les mi­neurs de plus de 16 ans et les étran­gers membres des par­tis en lice. Un site, « une struc­ture ju­ri­dique pour pou­voir ré­col­ter des dons », se­lon son équipe. Ses mi­li­tants se lancent dans une tour­née des plages. Ils as­su­re­ront la pro­mo­tion du Pro­jet France au­près des va­can­ciers. L’opé­ra­tion dé­marre au­jourd’hui à Pa­ris-Plages. D’autres étapes sont pro­gram­mées en Nor­man­die et dans le Var. Dans le même temps, les dis­cus­sions se pour­suivent avec les par­le­men­taires. Ils de­vraient être une quin­zaine à Fran­gy. Langue est aus­si prise avec les che­vè­ne­men­tistes. Et de fa­çon plus dis­crète avec les com­mu­nistes. « Il ne se­ra pas un can­di­dat es­tam­pillé fron­deur, pré­ve­nait il y a peu Au­ré­lie Fi­lip­pet­ti, en pe­tit co­mi­té. Ar­naud est dans une lo­gique de construire quelque chose qui dé­passe le PS et la gauche de la gauche. Le risque, si on n’est pas uni, c’est de faire ga­gner Hol­lande. » Mes­sage trans­mis à Be­noît Ha­mon, qui au­rait des four­mis dans les jambes.

Reste à se mettre d’ac­cord avec Sol­fe­ri­no sur l’or­ga­ni­sa­tion de la pri­maire. Les amis de Mon­te­bourg de­mandent les mêmes condi­tions que pour celle de 2011. Les dis­cus­sions se pour­sui­vront à la ren­trée, no­tam­ment sur les par­rai­nages et les bu­reaux de vote. L’en­tou­rage de Mon­te­bourg a pré­ve­nu d’em­blée : « Il faut que ce soit clean. Si ce n’est pas ré­glo, il se garde la pos­si­bi­li­té de se pré­sen­ter

hors pri­maire. »

« Il veut désos­ser Fran­çois Hol­lande ! »

@Pau­li­ne_Th

Les mi­neurs de plus de 16 ans pour­ront vo­ter à la pri­maire

Les­pri­mai­res­ci­toyennes.fr, de­vrait être re­lan­cé mi-sep­tembre. Les ques­tions sur la ré­par­ti­tion des bu­reaux de vote ou les par­rai­nages ne se­ront tran­chées qu’à la ren­trée, une réu­nion étant pro­gram­mée le 31 août. « Tous les su­jets qui fâchent ont été re­pous­sés », râle un par­ti­ci­pant. Le se­cré­taire na­tio­nal Ra­chid Te­mal, char­gé de co­or­don­ner ces réunions, tem­père : « Ce­la avance, j’ose­rai même dire dans un cli­mat sym­pa­toche. »

Dé­ter­mi­né, Ar­naud Mon­te­bourg avance ses pions pour la pri­maire. Il vient de créer un mi­cro­par­ti, le Pro­jet France, des­ti­né à ré­col­ter des dons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.