Sa­tel­lites : Air­bus passe aux mi­ni

ES­PACE. Air­bus s’est as­so­cié à une start-up amé­ri­caine pour construire 900 pe­tits sa­tel­lites, plus lé­gers et moins chers.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - Tou­louse (Haute-Ga­ronne) De notre en­voyé spé­cial MAT­THIEU PELLOLI

« MOINS HAUT, moins cher. » Le slo­gan semble peu am­bi­tieux, mais c’est une réa­li­té qui cham­boule ac­tuel­le­ment le mar­ché des sa­tel­lites. Le grand pu­blic as­so­cie Air­bus aux avions. Air­bus De­fense and Space est pour­tant nu­mé­ro un eu­ro­péen et nu­mé­ro deux mon­dial de l’in­dus­trie spa­tiale, spé­cia­li­sé dans la construc­tion de sa­tel­lites (té­lé­coms et ob­ser­va­tion de la Terre). L’as­sem­blage des pré­cieux en­gins est ef­fec­tué à Tou­louse, où phos­phorent 3 000 sa­la­riés. Jus­qu’à il y a peu, moins d’une di­zaine de ces bi­joux de tech­no­lo­gie, ca­pables de ré­sis­ter aux ter­ribles condi­tions de l’es­pace, sor­taient d’usine chaque an­née. « En or­bite, la tem­pé­ra­ture at­teint 200 oC face au so­leil et - 270 oC dans l’ombre de la Terre », in­siste Do­mi­nique Gillié­ron, res­pon­sable ins­tru­men­ta­tion. Bref, chaque sa­tel­lite est sou­mis à une bat­te­rie im­pres­sion­nante de tests des­ti­nés à éra­di­quer tout risque de panne. A l’ar­ri­vée, un coût uni­taire qui peut grim­per jus­qu’à plu­sieurs cen­taines de mil­lions d’eu­ros et un prix au ki­lo plus éle­vé que ce­lui de l’or !

Des en­gins de 1 à 100 kg

Mais les choses sont en train de chan­ger, sous l’in­fluence des géants du Net lan­cés à la conquête du ciel (voir in­fo­gra­phie). Google, d’abord, avec son pro­jet Loon, des bal­lons stra­to­sphé­riques gon­flés à l’hé­lium. Fa­ce­book, en­suite, avec son drone Aqui­la, un avion so­laire à hé­lices sans pi­lote. Et OneWeb, sur­tout, une start-up amé­ri­caine dont l’am­bi­tion est de mettre au­tour de la Terre 900 mi­cro­sa­tel­lites d’ici à 2019. Cette cons­tel­la­tion four­ni­ra des connexions In­ter­net à faible coût dans le monde en­tier.

La clé ? Des sa­tel­lites peu coû­teux, fa­bri­qués ra­pi­de­ment. Air­bus y croit ! Il faut dire que le sec­teur des na­no­sa­tel­lites (entre 1 et 10 kg) et des mi­cro­sa­tel­lites (entre 10 et 100 kg) en­voyés en or­bite basse est en plein boom. Le groupe eu­ro­péen s’est as- so­cié à 50-50 avec OneWeb. Air­bus va ain­si ou­vrir une usine en Flo­ride — l’ac­qui­si­tion du ter­rain a été faite au prin­temps der­nier, les chaînes de pro­duc­tion sont en­core à construire — pour fa­bri­quer les en­gins, avec un ob­jec­tif de pro­duc­tion de 15 mi­cro­sa­tel­lites par se­maine, pour un prix uni­taire es­ti­mé à 500 000 $ (450 000 €) pièce. Pour ain­si dire, une di­vi­sion des coûts par 10 ! Les dix pre­miers sa­tel­lites se­ront fa­bri­qués à Tou­louse cou­rant 2017, « puis, dès qu’ils se­ront va­li­dés, nous les du­pli­que­rons en Flo­ride », ré­sume un porte-pa­role d’Air­bus.

La li­vrai­son des pre­miers en­gins de la cons­tel­la­tion OneWeb est pré­vue fin 2018. Grâce à cet élar­gis­se­ment de sa gamme, Air­bus compte sur un puis­sant re­lais de crois­sance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.