BRI­sat, 1er sa­tel­lite pro­prié­té… d’une banque

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE -

De­puis juin der­nier, ses 3 540 kg croisent en or­bite géo­sta­tion­naire, à 36 000 km au-des­sus du plan­cher des vaches. BRI­sat, conçu par l’amé­ri­cain Space Sys­tems Lo­ral (SSL) et mis en or­bite par Ariane 5 (dont Air­bus De­fence and Space est le maître d’oeuvre), a sur­tout la par­ti­cu­la­ri­té d’être le pre­mier sa­tel­lite au monde qui ap­par­tient à un éta­blis­se­ment fi­nan­cier, la Bank Ra­kyat In­do­ne­sia (BRI). Pour­quoi une banque a-t-elle be­soin de son propre sa­tel­lite ? Parce qu’il s’agit de l’in­fra­struc­ture de com­mu­ni­ca­tion la plus fiable pour l’In­do­né­sie, qui compte 250 mil­lions d’ha­bi­tants ré­par­tis sur plus de 17 000 îles. BRI­sat offre ain­si « un ac­cès aux ser­vices fi­nan­ciers simple et ra­pide », et « de même qua­li­té pour tous les In­do­né­siens, qu’ils vivent dans les villes, les cam­pagnes ou les en­droits les plus iso­lés », se ré­jouit-on dans l’éta­blis­se­ment. De­puis sa mise en ac­ti­vi­té, BRI­sat re­lie plus de 10 600 agences ban­caires, 240 000 ter­mi­naux en­vi­ron pour près de 53 mil­lions de clients. Mieux : la banque ex­ploite elle-même son « géo­sta­tion­naire » — un tra­vail de ti­tan au­quel se consacrent 800 in­gé­nieurs et tech­ni­ciens ré­par­tis sur deux centres, à Dja­kar­ta et Ta­ba­li. Et comme il res­tait de la ca­pa­ci­té dis­po­nible en or­bite (ob­ser­va­tion et élec­tro­nique), celle-ci doit être louée à l’Etat in­do­né­sien ain­si qu’à plu­sieurs en­tre­prises.

M.PE.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.