Une mer riche en ex­ploits

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - V.MD

Nos deux Géo Trou­ve­tou à bord du sub­mer­sible à pé­dales n’ont pas sé­lec­tion­né le che­min le plus court pour tra­ver­ser la Manche. La voie la plus ra­pide, d’une tren­taine de ki­lo­mètres à vol d’oi­seau, se si­tue entre Douvres et le cap Gris-Nez (Pas-de-Ca­lais). C’est le par­cours choi­si chaque été par quelque 300 na­geurs longue dis­tance dont un tiers seule­ment par­viennent à bon port. L’An­glais Mat­thew Webb est le pre­mier à avoir re­joint les deux rives, le 25 août 1875, en 21 h 45. Dé­sor­mais, pour en­trer dans l’his­toire, il faut être plus ra­pide que l’Aus­tra­lien Trent Grim­sey qui, de­puis sep­tembre 2012, dé­tient le re­cord de vi­tesse en 6 h 55. Ou être plus âgé que son com­pa­triote Cy­ril Bal­dock qui, du haut de ses 70 prin­temps, est le doyen de la Manche. Un ex­ploit qu’il a cé­lé­bré en août 2014 en sif­flant trois bières une fois ex­tir­pé des flots ! Par les airs, à bord d’un bal­lon gon­flé à l’hy­dro­gène, les pion­niers s’ap­pellent Jean-Pierre Blan­chard et John Jef­fries. Le Nor­mand et son mé­cène amé­ri­cain ont conquis la Manche en 1785, re­liant Douvres à la fo­rêt de Guînes près de Ca­lais, en 2 h 25. Pour conser­ver leur al­ti­tude, les aé­ro­nautes ont dû se dé­les­ter de corde, du gou­ver­nail, de pro­vi­sions et même d’une par­tie de leurs vê­te­ments. Aux com­mandes d’un avion, le pre­mier ex­ploit réus­si ap­par­tient à Louis Blé­riot (on cé­lèbre le 1er août pro­chain les 80 ans de sa mort) qui, le 25 juillet 1909, a dé­col­lé au le­ver du so­leil du ha­meau Les Ba­raques, près de Ca­lais avant d’at­ter­rir à Douvres, 37 mi­nutes plus tard. L’Amé­ri­cain Jo­na­than Trappe, lui, a en­jam­bé la Manche en mai 2010 en mode des­sin ani­mé fa­çon « Là­Haut ». A bord d’une na­celle éle­vée dans les airs grâce à 370 bal­lons rem­plis d’hé­lium, ce hé­ros bien réel a vo­lé 4 heures du­rant, entre Ash­ford dans le Kent et un village des en­vi­rons de Dun­kerque, se po­sant dans un champ de lai­tues après avoir évi­té les lignes élec­triques. Au vo­lant d’une voi­ture am­phi­bie, c’est le mil­liar­daire bri­tan­nique Ri­chard Bran­son qui a été le plus fort. Le 14 juin 2004, vê­tu d’un smo­king et d’un noeud pa­pillon, il pul­vé­ri­sait de plus de 4 heures le pré­cé­dent re­cord avec ce type d’en­gin. Il n’avait eu be­soin que de 1 h 40 avant de dé­bar­quer sur la plage de Ca­lais au son de la bande ori­gi­nale de… « James Bond » !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.