Du­mou­lin à la ba­guette

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Me­gève (Haute-Sa­voie) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux DA­VID OPOCZYNSKI

L’OU­VER­TURE n’est pré­vue que dé­but oc­tobre, mais dé­jà Sa­muel Du­mou­lin ne tient plus en place. Le cou­reur de la for­ma­tion AG2R, vain­queur d’étape sur le Tour 2008, n’a que sa page Fa­ce­book « Les Du­mou­lin » à la bouche. Elle re­late le pro­jet de la bou­lan­ge­rie-pâtisserie qu’il s’ap­prête à ou­vrir, avec son frère Gré­go­ry, à Ja­cob-Bel­le­com­bette, à cô­té de Cham­bé­ry. Avant de souf­fler ses 36 bou­gies, le 20 août, l’équi­pier de Ro­main Bar­det dé­voile les des­sous de cette aven­ture. La ge­nèse. « Au dé­part, il y avait l’idée d’une re­con­ver­sion. Après, c’est aus­si une his­toire qui re­monte au mo­ment où mon frère a com­men­cé son CAP de pâ­tis­sier : on s’était dit que, si un jour l’oc­ca­sion se pré­sen­tait, on mon­te­rait une af­faire en­semble. On a eu une op­por­tu­ni­té à l’au­tomne 2014. On a mon­té le pro­jet de A à Z. Nous ne sommes fran­chi­sés de per­sonne, même pas pour la fa­rine ! Il a fal­lu tout créer : so­cié­té, ma­té­riel, agen­ce­ment, dé­co­ra­tion. Ça a été en­ri­chis­sant mais aus­si pré­oc­cu­pant et stres­sant. Au fi­nal, c’est quelque chose qui est beau parce qu’on va le faire en­semble. » Le concept. « Il s’agit d’une offre de bou­lan­ge­rie-pâtisserie-trai­teur­sa­lon de thé, avec des places in­té­rieures et une ter­rasse. L’idée est aus­si d’en faire un lieu de ras­sem­ble­ment des cy­clistes. En plus, la bou­lan­ge­rie se­ra si­tuée sur la route du col du Gra­nier et sur le cir­cuit du Cham­pion­nat du monde 1989. Il y a donc toute une his­toire qui donne une lé­gi­ti­mi­té à en faire un point de ren­contre pour ceux qui partent en ran­don­née dans le mas­sif de la Char­treuse. » Son rôle. « Comme j’ha­bite de­puis dix ans à Cham­bé­ry, j’ai ap­por­té du ré­seau et mes connais­sances. Après, le fait d’être spor­tif pro­fes­sion­nel ouvre des portes, c’est in­dé­niable. Avec mon frère, on est très com­plé­men­taires. Lui, c’est vrai­ment l’homme de ter­rain. Il a vrai­ment conçu le ma­ga­sin dont il rê­vait. Moi, j’ai plus de fa­ci­li­tés au ni­veau ad­mi­nis­tra­tif. Quand on gère une car­riè- re de cy­cliste pro­fes­sion­nel, on est un peu confron­té à des no­tions comp­tables et ju­ri­diques. » Sa pré­sence. « Oui, on m’y ver­ra. Je pas­se­rai. J’ai de­man­dé un bu­reau pour gé­rer les pa­piers. Après, je vais conti­nuer ma car­rière, mais je don­ne­rai un coup de main, je se­rai là pour dis­cu­ter avec les clients. On est en­core au dé­but, mais on va faire des pe­tites opé­ra­tions avec des cou­reurs. Et puis j’ai en­vie d’échan­ger, de voir si ça plaît, de faire pros­pé­rer le pro­jet et pour­quoi pas le dé­ve­lop­per à tra­vers d’autres ob­jec­tifs. »

Me­gève (Haute-Sa­voie), hier. Sa­muel Du­mou­lin, qui va ou­vrir une bou­lan­ge­rie avec son frère, a choi­si un em­pla­ce­ment stra­té­gique : sur la route du col du Gra­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.