Dis­cret mou­flon de Corse

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - CÉ­CILE GOS­SE­LIN

LES SEN­TIERS sont si­nueux sur les som­mets du Cin­to. La cha­leur de l’été corse vous dis­sua­de­rait presque d’en­tre­prendre un tel pé­riple. Et pour­tant, vous vou­lez l’aper­ce­voir. Lui, « vé­ri­table tré­sor de di­ver­si­té lais­sé par nos an­cêtres », dé­clare avec pas­sion Pierre Be­ne­det­ti, ins­pec­teur de l’en­vi­ron­ne­ment et res­pon­sable de la cel­lule tech­nique de Corse, à l’Of­fice na­tio­nal de la chasse et de la faune sau­vage (ONCFS).

Vous pour­sui­vez votre as­cen­sion à pas de loup, et trou­vez une pente om­bra­gée et ro­cailleuse. De­vant vous, une harde de mou­flons de Corse se re­pose au frais. « C’est l’an­cêtre de notre mou­ton do­mes­tique », sou­ligne l’ex­pert. Une sorte de mou­ton pré­his­to­rique donc, qui ne dé­passe pas les 80 cm au gar­rot. Les cornes en­rou­lées du bé­lier peuvent me­su­rer jus­qu’à 85 cm, et son pe­lage brun est flan­qué d’une tache blanche ca­rac­té­ris­tique.

Vic­time du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique

« L’été, on le trouve dans les zones d’al­ti­tude, ou dans le ma­quis épais. Il craint énor­mé­ment les pi­qûres d’in­sectes et il veut se pro­té­ger de l’homme », ex­plique Pierre Be­ne­det­ti. Pre­nez garde, pas un bruit, il ne faut pas le per­tur­ber. Vous ris­que­riez de le faire fuir et de nuire à l’es­pèce en­tière. « Le mou­flon est me­na­cé. D’abord, il souffre des ac­ti­vi­tés de l’homme. Par exemple, quand les tou­ristes laissent traî­ner des or­dures. Et les po­pu­la­tions de pré­da­teurs aug­mentent, à com­men­cer par les re­nards. Pour le mou­flon, le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique a éga­le­ment des consé­quences né­fastes : la nour­ri­ture se fait plus rare et les pa­ra­sites pul­lulent. Une chaîne de fac­teurs qui fait stag­ner l’in­dice de re­pro­duc­tion à un taux très bas », dé­plore le spé­cia­liste. De­puis 2015, l’ONCFS et ses par­te­naires ont lan­cé un pro­gramme de re­cherche et de dé­ve­lop­pe­ment afin de sau­ve­gar­der cette es­pèce en­core mé­con­nue.

« Son his­toire for­mi­dable nous ra- mène au peu­ple­ment de la Mé­di­ter­ra­née. Six mille ans avant notre ère, au Néo­li­thique, un groupe d’hommes ve­nu des contre­forts de l’Iran vient peu­pler le bas­sin mé­di­ter­ra­néen et pour­suit sa mi­gra­tion jus­qu’en Ecosse. Les mou­flons, un temps ap­pri­voi­sés, sont éga­le­ment du voyage. L’homme dé­barque en Corse, et l’ani­mal en pro­fite pour re­tour­ner à l’état sau­vage. A force d’une lente évo­lu­tion, les mou­flons donnent nais­sance à une sous-es­pèce d’Ovis orien­ta­lis, qui compte au­jourd’hui quelques cen­taines d’in­di­vi­dus. » Un ani­mal de­ve­nu sym­bole de la Corse, à ob­ser­ver en toute dis­cré­tion.

Monte Cin­to (Haute-Corse). An­cêtre du mou­ton do­mes­tique, le mou­flon de Corse se laisse ad­mi­rer en haute al­ti­tude l’été.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.