Tous der­rière Ri­ner à Rio

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Ted­dy Ri­ner ERIC MI­CHEL

SOUS la sta­tue en bronze de Pierre de Cou­ber­tin, ce­lui sans qui rien de tout ce­la ne se­rait pos­sible, à la Mai­son du sport fran­çais à Pa­ris (XIIIe), il est ar­ri­vé à 21 h 25 avec un sou­rire aus­si large que sa car­rure. Te­nue blanche of­fi­cielle et éten­dard tri­co­lore dé­jà à la main pour tra­ver­ser la rue, Ted­dy Ri­ner a sem­blé aus­si heu­reux qu’il le se­ra peut-être le 12 août lors­qu’il ira cher­cher sa deuxième mé­daille d’or olym­pique de suite.

Le dé­jà double mé­daillé olym­pique (or 2012, bronze 2008) et huit fois cham­pion du monde a été élu par ses pairs porte-dra­peau de la dé­lé­ga­tion tri­co­lore pour la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture des Jeux, le 5 août, dans le my­thique stade du Ma­ra­ca­na de Rio. Il se­ra le 22e porte-dra­peau fran­çais de l’his­toire. « Au-de­là de l’im­mense cham­pion qu’il est, Ted­dy est un for­mi­dable mo­teur pour toute l’équipe de France », s’est ré­joui De­nis Mas­se­glia, l e pré­sident du CNOSF, sous le re­gard de Guy Drut qui fê­te­ra jeu­di le 40e an­ni­ver­saire de sa mé­daille d’or olym­pique du 110 m haies à Mon­tréal.

Ri­ner a été pré­fé­ré à son ami To­ny Par­ker, le bas­ket­teur qui, beau joueur, a tout de suite twee­té : « Fé­li­ci­ta­tions à mon pe­tit frère. Ted­dy Ri­ner, élu porte-dra­peau pour nous re­pré­sen­ter à Rio. Fé­li­ci­ta­tions ! » Ted­dy, fier comme un gosse, a ap­pré­cié le mes­sage de ce­lui qui de­vrait être pa­pa pour la deuxième fois dans les heures à ve­nir : « To­ny m’a ap­pe­lé. Il est dé­çu pour lui mais heu­reux pour moi. Ce dra­peau lui ap­par­tient au­tant qu’à moi. C’est une très grosse fier­té. On a tous rê­vé de ce mo­ment et ce mo­ment est ar­ri­vé. C’est en tant qu’am­bas­sa­deur que j’em­mè­ne­rai la belle équipe de France au-de­vant de belles mé­dailles. On veut tous en­tendre la Mar­seillaise. »

Après An­ge­lo Pa­ri­si à Los An­geles e n 1 9 8 4 e t s o n mo­dèl e Da­vi d Douillet à Syd­ney en 2000, le géant pa­ri­sien est le troi­sième ju­do­ka dé­si­gné pour ce rôle. Il suc­cède à l’es­cri­meuse Lau­ra Fles­sel, gua­de­lou­péenne comme lui. « Le conseil que je peux don­ner à Ted­dy, sou­rit la cham­pionne olym­pique d’At­lan­ta, c’est de pro­fi­ter plei­ne­ment de ce mo­ment unique, d’être très fier de cet hon­neur et de por­ter haut les cou­leurs de ma France. Tout le monde se­ra der­rière lui »

Ted­dy Ri­ner me­sure plei­ne­ment la charge qui l’at­tend. « Je me suis dé­jà en­traî­né avec un ba­lai mais il man­quait quelque chose au bout, ri­gole-t-il. Tous les ath­lètes fran­çais au­ront mon nu­mé­ro de té­lé­phone. Ils pour­ront m’ap­pe­ler, je se­rai tou­jours là pour eux. C’est mon rôle, je sau­rai le rem­plir. » Per­sonne n’en doute. Sur­tout pas To­ny Es­tan­guet qui avait conduit l’équipe de France der­rière en 2008 à Pé­kin : « Der­rière Ted­dy, nous au­rons une belle équipe de France. Nous avons tous hâte d’être à Rio avec lui. »

« Je me suis dé­jà en­traî­né avec un ba­lai »

Pa­ris, hier. Ted­dy Ri­ner, le ju­do­ka aux huit titres mon­diaux a été élu porte-dra­peau pour la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture des Jeux Olym­piques de Rio par les 52 ath­lètes fran­çais, de 26 sports dif­fé­rents, consul­tés en juillet par le CNOSF.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.