Le CIO laisse une chance à la Rus­sie

Do­page

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Tho­mas Bach, le pré­sident du CIO E.M.

UNE DÉ­LÉ­GA­TION RUSSE -mais sans ath­lète- dé­fi­le­ra bien dans 11 jours à Rio der­rière son porte-dra­peau. Le Co­mi­té in­ter­na­tio­nal olym­pique (CIO) a dé­ci­dé hier de ne pas sus­pendre le co­mi­té na­tio­nal olym­pique russe (ROC) et de lais­ser les fé­dé­ra­tions in­ter­na­tio­nales sta­tuer au cas par cas sur la par­ti­ci­pa­tion des spor­tifs russes, au re­gard de cri­tères très stricts. « Les spor­tifs russes des 28 sports olym­piques doivent as­su­mer les consé­quences de la res­pon­sa­bi­li­té col­lec­tive (de leur pays) et la pré­somp­tion d'in­no­cence ne peut leur être ap­pli­quée », sou­ligne le com­mu­ni­qué du CIO. « D'un autre cô­té, la jus­tice in­di­vi­duelle doit être ap­pli­quée et tout ath­lète doit pou­voir prou­ver que la res­pon­sa­bi­li­té col­lec­tive ne doit pas être ap­pli­quée dans son cas." Seuls les ath­lètes res­tent éli­mi­nés après la confir­ma­tion par le Tri­bu­nal ar­bi­tral du sport de Lau­sanne jeu­di, du droit de la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nal d'ath­lé­tisme à sus­pendre col­lec­ti­ve­ment l'ath­lé­tisme russe.

Le CIO a donc re­non­cé à l'op­tion forte en­vi­sa­gée et de­man­dée par beau­coup de­puis une se­maine et la di­vul­ga­tion par le rap­port McLa­ren d’un do­page d'Etat. « Ce­la ne plai­ra sans doute pas à tout le monde », a re­con­nu le pré­sident du CIO Tho­mas Bach. Mais il s'agit sim­ple­ment de rendre jus­tice aux spor­tifs ». « Cette dé­ci­sion a été prise par des ex­perts qui ont lon­gue­ment étu­dié le dos­sier, a com­men­té hier soir De­nis Mas­se­glia, l e pré­sident du CNOSF. Ce q ui es t s urt out i mpor­tant, c’est de com­prendre que main­te­nant au­cun ath­lète ne pour­ra tri­cher sans le risque de se faire at­tra­per un jour ou l'autre. C'est le mes­sage qu'il faut re­te­nir. La lutte an­ti­do­page a fait d'énormes pro­grès» « Le do­page n'est pas ac­cep­table et en France, nous sommes fiers de faire par­tie des 4 ou 5 pays qui font le plus de contrôles, s'est fé­li­ci­té Pa­trick Kan­ner, le mi­nistre de sports. De­vant ce fléau, nous de­vons avoir une to­lé­rance zé­ro. »

« Ce­la ne plai­ra sans doute pas à tout le monde »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.