La guerre de Cent Ans conti­nue à Cas­tillon

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Bel­vès-de-Cas­tillon (Gi­ronde) De nos en­voyés spé­ciaux Textes : ÉRIC BU­REAU Pho­tos et vi­déo : YANN FOREIX

PER­SONNE SUR LES ROUTES, per­sonne dans les vil­lages, on se pose des ques­tions en rou­lant vers Bel­vès-de-Cas­tillon. Et on com­prend en ar­ri­vant sur le site de « la Ba­taille de Cas­tillon ». Chaque week-end de l’été, les Gi­ron­dins se donnent ren­dez-vous à cette re­cons­ti­tu­tion de l’ul­time ba­taille de la guerre de Cent Ans, qui scel­la en 1453 la vic­toire des Fran­çais sur les An­glais. Ce spec­tacle, pré­sen­té comme le plus grand d’Aqui­taine, réunit plus de 400 co­mé­diens bé­né­voles, 50 ca­va­liers et 3 000 spec­ta­teurs au pied de l’im­po­sant châ­teau de Cas­te­gens et ses vignes. Créé en 1986, in­ter­rom­pu l’an der­nier, ce show re­naît cet été avec une nou­velle mise en scène.

A 19 heures, il y a dé­jà beau­coup de monde pour pro­fi­ter des ani­ma­tions d’avants­pec­tacle. « Dis donc, ils ne se font pas de ca­deau », lâche un vi­si­teur, ob­ser­vant une scène de com­bat entre vil­la­geois et sol­dats an­glais. En cou­lisses, les ca­va­liers prennent pos­ses­sion des 50 che­vaux ali­gnés sous les arbres. A l’heure du dî­ner, une par­tie des bé­né­voles en­filent leur pre­mière te­nue, de cui­si­niers, ser­veurs, plon­geurs à l’au­berge…

Franck Fer­rand, par­rain du show

Ce n’est qu’à 22 heures qu’ils re­vêtent leur se­cond cos­tume de sol­dats, moines, pay­sans, et as­sistent au brie­fing du met­teur en scène. Eric Le Col­len les di­rige avec poigne, mais sait les en­cou­ra­ger. « Gar­dez l’éner­gie des pre­mières re­pré­sen­ta­tions, c’était très bien. » Ce week-end, l’un des par­rains du show, l’his­to­rien et ani­ma­teur d’Eu­rope 1 Franck Fer­rand, est pré­sent et se glisse dans le cos­tume d’un ju­rat, an­cêtre mé­dié­val du conseiller mu­ni­ci­pal. Les bé­né­voles l’ap­plau­dissent cha­leu­reu­se­ment.

A 22 h 30, la nuit est tom­bée et tous sont réu­nis sur le champ de ba­taille, de­vant deux im­menses tri­bunes qua­si­ment rem­plies. Le site est ma­gique, les cos­tumes et dé­cors réa­li­sés avec soin, en par­ti­cu­lier le mo­nas­tère sur les murs du­quel sont pro­je­tées des vi­déos, l’his­toire est ra­con­tée avec ri­gueur et sim­pli­ci­té. Pen­dant une heure et de­mie, on voit la pai­sible vie des moines et des pay­sans som­brer dans le chaos, avec comme cli­max la ba­taille, l’em­bra­se­ment du châ­teau, les coups de ca­non, le feu d’ar­ti­fice…

A la sor­tie, les co­mé­diens font une haie d’hon­neur aux spec­ta­teurs qui les re­mer­cient. Su­zanne et Joël, ve­nus de Ro­che­fort (Cha­rente-Ma­ri­time), trouvent même que « c’est mieux que le spec­tacle du Puy du Fou. C’est moins gran­diose, re­con­nais­sen­tils, mais plus beau et plus proche ». @Eric_Bu­reau

@yann­fo­reix « La Ba­taille de Cas­tillon », les 29 et 30 juillet, les 4, 5, 6, 11, 12, 13, 19 et 20 août ; 23 € (adultes), 12 € (de 5 à 12 ans). Ren­sei­gne­ments sur www.ba­taille­de­cas­tillon.com.

Bel­vès-de-Cas­tillon, ven­dre­di soir. Le spec­tacle noc­turne réunit plus de 400 co­mé­diens bé­né­voles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.