Hô­tesses et ste­wards en grève es­ti­vale

AIR FRANCE. Au pre­mier jour d’un mou­ve­ment so­cial pré­vu jus­qu’au 2 août, la com­pa­gnie est contrainte d’an­nu­ler de­main 30 % de ses vols in­té­rieurs et 10 % des long-cour­riers.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - ER­WAN BENEZET

LE CONFLIT ne pou­vait ar­ri­ver à un pire mo­ment, en plein chas­sé-croi­sé des va­can­ciers. Deux syn­di­cats d’hô­tesses et ste­wards d’Air France — l’Unsa-PNC et le SNPNC, qui re­pré­sentent à eux deux 45 % du per­son­nel na­vi­gant d’Air France —, ont en ef­fet dé­ci­dé d’une grève à par­tir de de­main ma­tin, pour une pé­riode de sept jours re­con­duc­tibles, jus­qu’au 2 août. Le conflit porte sur la pro­lon­ga­tion de l’ac­tuel pro­to­cole d’ac­cord, qui fixe les règles en ma­tière de pro­gres­sion de car­rière, de ré­mu­né­ra­tion et de cou­ver­ture so­ciale. Les syn­di­cats de­mandent son re­nou­vel­le­ment pen­dant trois ans sup­plé­men­taires. La di­rec­tion re­fuse de son cô­té d’al­ler au-de­là de dix-sept mois.

Ba­taille de chiffres

A moins de 24 heures du dé­but de la grève, la di­rec­tion d’Air France se vou­lait ras­su­rante, ta­blant pour de­main sur un taux moyen de gré­vistes de 35 % par­mi son per­son­nel na­vi­gant com­mer­cial (PNC). « Les pre­mières es­ti­ma­tions, à par­tir des dé­cla­ra­tions préa­lables obli­ga­toires que nous avons re­çues, in­diquent en­vi­ron 40 % de gré­vistes sur l’ac­ti­vi­té long-cour­rier, as­sure un porte-pa­role. Et 25 % pour l’ac­ti­vi­té moyen-cour­rier. » Le groupe es­père ain­si être en me­sure d’as­su­rer près de 90 % de ses vols long-cour­riers. Même si ce­la doit pas­ser dans cer­tains cas par une ré­duc­tion du nombre de pas­sa­gers, en fonc­tion du nombre de per­son­nels.

Air France es­time en re­vanche que « les vols de et vers l’Eu­rope, ain­si que les vols court-cour­riers du ré­seau do­mes­tique as­su­rés par un ap­pa­reil Air France, su­bi­ront da­van­tage de per­tur­ba­tions ». La di­rec­tion pense être en me­sure de main­te­nir 70 % de ses vols, tout en pré­ci­sant que les vols Air France opé­rés par un avion d’une autre com­pa­gnie, dont HOP !, KLM et Del­ta, ne sont pas concer­nés par la grève.

Du cô­té des deux syn­di­cats, les es­ti­ma­tions dif­fèrent sen­si­ble­ment. « Con­trai­re­ment à ce qu’es­saie de faire croire la di­rec­tion, le conflit pro­met d’être ex­trê­me­ment sui­vi, as­sure Ch­ris­telle Aus­ter, porte-pa­role du SNPNC. Hier, près de 70 % de l’en­semble des PNC qui étaient sur les pro­grammes de vols de de­main s’étaient dé­jà dé­cla­rés pour la grève. » Sur 13 600 PNC que re­ven­dique le groupe Air France, près d’un mil­lier sont mo­bi­li­sés chaque jour. Il res­te­rait donc, se­lon les syn­di­cats, moins de 300 hô­tesses et ste­wards pour as­su­rer l’ac­com­pa­gne­ment des pas­sa­gers sur les vols de de­main.

La di­rec­tion d’Air France table sur un taux moyen de 35 % de gré­vistes. Les syn­di­cats af­firment, eux, qu’ils se­ront près de 70 % à suivre le mot d’ordre de­main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.