« Nous n’ap­pre­nons pas de nos er­reurs »

CRASH D’AIR AL­GÉ­RIE. Deux ans après la chute au Ma­li d’un McDon­nell Dou­glas, qui avait fait 116 morts, un syn­di­cat de pi­lotes dé­nonce le manque de for­ma­tion de la pro­fes­sion.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - NI­CO­LAS JACQUARD

LA DOU­LEUR, en­core. Et la frus­tra­tion, plus que ja­mais. Deux ans après le crash d’un McDon­nell Dou­glas MD 83 d’Air Al­gé­rie au Ma­li, le 24 juillet 2014, les proches des 116 vic­times se sont réunis ce wee­kend à En­ghien-les-Bains (Val-d’Oise) et à Oua­ga­dou­gou, la ca­pi­tale du Bur­ki­na Fa­so, d’où l’ap­pa­reil avait dé­col­lé pour Al­ger.

Se­lon un pre­mier rap­port ad­mi­nis­tra­tif du Bu­reau d’en­quêtes et d’ana­lyses (BEA) pa­ru fin avril, les cir­cons­tances du drame se pré­cisent. Tout pointe du doigt le rôle de l’équi­page. Ac­ca­pa­rés par un pro­blème de liai­son ra­dio et par le contour­ne­ment d’une zone de mé­téo dé­gra­dée, ni le pi­lote ni le co­pi­lote n’ont en­ga­gé le sys­tème de dé­gi­vrage des mo­teurs.

C’est pour­tant cet air chaud qui au­rait évi­té le gel des dé­tec­teurs de vi­tesse. Ob­tu­rés par des cris­taux de glace, ces der­niers ont dé­li­vré des in­for­ma­tions er­ro­nées. L’avion a ra­len­ti, jus­qu’à dé­cro­cher et en­ta­mer une vrille fa­tale. Le drame au­rait-il pu être évi­té ? Sans le moindre doute. C’est ce qu’a pré­ci­sé hier le Se­pla, syn­di­cat de pi­lotes es­pa­gnol, l’ap­pa­reil étant opé­ré par la com­pa­gnie es­pa­gnole Swif­tair pour le compte d’Air Al­gé­rie.

Pas as­sez d’en­traî­ne­ment

« Les pi­lotes n’avaient ja­mais été for­més pour af­fron­ter de telles si­tua­tions », a ain­si dé­non­cé lun­di le Se­pla, re­gret­tant que « nous n’ap­pre­nions pas de nos er­reurs ». De fait, de­puis 2000, six avions de la gamme MD se sont cra­shés, en­traî­nant la mort de leurs pas­sa­gers. En 2005, un ap­pa­reil qua­si iden­tique ap­par­te­nant à la West Ca­rib­bean avait dé­jà dé­cro­ché, fai­sant 160 morts. En 2002, c’est un MD 82 qui avait lui aus­si chu­té du fait de l’ob­tu­ra­tion des cap­teurs de vi­tesse. Cette fois, l’équi­page avait réus­si à rat­tra­per la si­tua­tion.

Tous ces ac­ci­dents ou in­ci­dents avaient fait l’ob­jet de nom­breuses re­com­man­da­tions of­fi­cielles. Las, comme l’a mon­tré le crash du vol Air Al­gé­rie, elles n’ont pas tou­jours été prises en compte. Le Se­pla s’in­ter­roge sur la for­ma­tion des pi­lotes es­pa­gnols aux com­mandes de l’avion. Si ceux-ci étaient pour­tant ex­pé­ri­men­tés, to­ta­li­sant plus de 16 000 heures de vols sur ce type d’aé­ro­nefs, « nous avons be­soin de da­van­tage d’en­traî­ne­ment et de meilleure qua­li­té », in­siste le syn­di­cat.

Un point de vue par­ta­gé par les fa­milles des vic­times, qui vont même au-de­là. « On a l’im­pres­sion que la vé­ri­té n’a pas été dite », a ain­si avan­cé Me Ha­li­dou Oué­drao­go, pré- sident de l’As­so­cia­tion des vic­times bur­ki­na­bées du vol AH 5017. Les fa­milles ac­cusent ain­si la com­pa­gnie d’avoir af­fré­té une « épave vo­lante ». « Un avion pou­belle », ren­ché­rit Dje­ne­ba Kous­si­ka­na, une Fran­çaise qui a per­du sept membres de sa fa­mille. « On a en­voyé nos pa­rents à la mort. C’est un as­sas­si­nat. »

« L’ap­pa­reil était âgé de 18 ans », rap­pelle Re­douane Ben­zer­roug, ex­pert et pi­lote al­gé­rien, qui s’in­ter­roge sur le pour­quoi de l’af­frè­te­ment de ce mo­dèle « à mul­tiples crashs ». « Le fait que le MD 80 soit un avion ex- ploi­té par un nombre dé­crois­sant d’opé­ra­teurs ne fa­ci­lite pas le dé­ve­lop­pe­ment d’un re­tour d’ex­pé­rience sur les par­ti­cu­la­ri­tés de cet aé­ro­nef », men­tionne d’ailleurs le BEA.

L’en­quête ju­di­ciaire, elle, se pour­suit. Un col­lège d’ex­perts avance jus­te­ment plu­sieurs pistes à ex­plo­rer, dont celles de « la fia­bi­li­té des au­to­ma­tismes de ce type d’avion » et « du manque de prise en compte des re­com­man­da­tions ré­pé­tées à la suite d’ac­ci­dents ». @ni­co­jac­quard

Ré­gion de Gos­si (Ma­li), juillet 2014. Ces dé­bris sont les restes de l’avion d’Air Al­gé­rie dont le crash avait tué 116 per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.