Le nou­veau dé­part d’Au­rier

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Los An­geles (Etats-Unis) De notre en­voyé spé­cial YVES LEROY

UN DOU­BLÉ et un tro­phée d’homme du match. La sai­son com­mence mieux qu’elle ne s’était ter­mi­née pour Serge Au­rier. Le latéral droit du PSG avait été ar­rê­té le 30 mai par la po­lice après un contrôle mou­ve­men­té et né­bu­leux (il com­pa­raî­tra de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris le 26 sep­tembre). Il a re­trou­vé le ter­rain avec plus de suc­cès, lors du pre­mier match de l ’ I nter­na­tio­nal Cham­pions Cup, dans la nuit de di­manche à lun­di. Le PSG s’est im­po­sé face à l’In­ter Mi­lan (3-1) et Au­rier a même ter­mi­né en dé­fense cen­trale avec le bras­sard de ca­pi­taine, après l a sor­tie de Thia­go Sil­va.

« Cette dis­tinc­tion d’homme du match est une ré­com­pense du tra­vail ef­fec­tué de­puis le dé­but de la pré­pa­ra­tion, mais je n’aime pas les dis­tinc­tions in­di­vi­duelles, a ex­pli­qué le dé­fen­seur sur le site du PSG après la ren­contre. Ça m’a un peu sur­pris que Thia­go me donne le bras­sard, mais je sais qu’il m’aime beau­coup. C’est aus­si une res­pon­sa­bi­li­té. Je suis un peu ému, mais c’est quelque chose qui est dé­jà en moi. Je n’ai pas be­soin de por­ter le bras­sard pour être à 100 % sur le ter­rain. Ça m’a fait plai­sir quand même. »

« Il n’y a ja­mais eu de pro­blème avec Serge dans l’équipe ou dans le club, es­time son co­équi­pier Ke­vin Trapp. Avec nous, c’est fa­cile. Je connais Serge de­puis un an et je n’ai ja­mais eu le moindre pro­blème avec lui. Pour lui, per­son­nel­le­ment, c’est bien qu’il ait réa­li­sé un dou­blé. C’est pas mal pour un dé­fen­seur et c’est bon pour sa confiance. » Après des pro­blèmes ex­tra­spor­tifs qui avaient dé­bu­té par son im­pro­bable soi­rée Pe­ri­scope, Au­rier avait per­du pied spor­ti­ve­ment en fin de sai­son, per­tur­bé par cette af­faire et dé­con­di­tion­né par sa mise à l’écart.

L’Ivoi­rien bé­né­fi­cie d’une bonne oc­ca­sion de tour­ner dé­fi­ni­ti­ve­ment la page, avec le nou­veau cycle qui s’ouvre au PSG sous la di­rec­tion d’Unai Eme­ry. Le coach es­pa­gnol compte beau­coup sur ses la­té­raux et sur­tout sur leur ap­port of­fen­sif, dé­ter­mi­nant dans son or­ga­ni­sa­tion tac­tique. Les buts ins­crits à Eu­gene (Ore­gon) ne sont donc pas s i anec­do­tiques. D’au­tant qu’Au­rier va de­voir com­po­ser avec une nou­velle concur­rence. Celle de Tho­mas Meu­nier, ar­ri­vé au club cet été. Le latéral belge part a prio­ri avec du re­tard. Il a lui-même avoué avant de si­gner qu’Au­rier était « in­dé­bou­lon­nable ». Mais son profil est exac­te­ment ce­lui qu’Eme­ry vou­lait pour l e poste. Le club compte beau­coup sur lui pour ins­tal­ler une ému­la­tion bé­né­fique à tous. Et ain­si re­trou­ver du­ra­ble­ment le vrai Serge Au­rier.

Une bonne oc­ca­sion de tour­ner dé­fi­ni­ti­ve­ment la page

Aut­zen Sta­dium (Eu­gene), di­manche. Serge Au­rier a ins­crit un dou­blé lors de la vic­toire du PSG face à l’In­ter Mi­lan (3-1).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.