RA­DIO.

Bri­gitte La­haie, ani­ma­trice de « La­haie, l’amour et vous », ré­agit à la sup­pres­sion de son émis­sion par RMC, après quinze ans de col­la­bo­ra­tion.

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - Pro­pos re­cueillis par CHAR­LOTTE MO­REAU

COÏTUS INTERRUPTUS entre Bri­gitte La­haie et RMC. Après quinze ans d’union, la sta­tion a choi­si de sup­pri­mer son émis­sion quo­ti­dienne sur la sexua­li­té « La­haie, l’amour et vous ». Mo­tif in­vo­qué : une ré­orien­ta­tion de RMC à la ren­trée vers un for­mat « 100 % ac­tu : in­fos gé­né­rales et sport ». Une dé­ci­sion « pas simple » pour son pa­tron Frank La­noux, le­quel tient à rendre un « bel hom­mage » à celle qui a « par­ti­ci­pé à la re­nais­sance de RMC de­puis quinze ans » et « ren­dait un ser­vice unique dans le pay­sage au­dio­vi­suel ». Pour­tant l’ani­ma­trice de 60 ans n’au­ra pas le loi­sir de faire des adieux en bonne et due forme à ses au­di­teurs. Dès hier après-mi­di, Bri­gitte La­haie a été rem­pla­cée par des re­dif­fu­sions de son émis­sion, alors qu’elle de­vait re­ve­nir à l’an­tenne pour quinze jours de di­rect, avant de cé­der la place aux Jeux olym­piques. Lan­cée en 2001 et pro­gram­mée du lun­di au ven­dre­di de 14 heures à 16 heures, « La­haie, l’amour et vous » avait connu une pro­gres­sion qua­si conti­nue pen­dant une dé­cen­nie, avant de voir ses au­diences bais­ser de­puis trois ans, à 244 000 fi­dèles cette sai­son. Mais elle avait im­po­sé un ton — par­fois très cru et in­édit à cet ho­raire — et la force tran­quille de son ani­ma­trice, fi­gure em­blé­ma­tique du ci­né­ma por­no­gra­phique des an­nées 1970 et 1980. C’est avec son flegme ha­bi­tuel qu’elle ré­agit dans nos co­lonnes à son évic­tion. Vous avez an­non­cé di­manche sur votre site of­fi­ciel que votre col­la­bo­ra­tion avec RMC s’ar­rê­tait… BRI­GITTE LA­HAIE. Oui, je le sais de­puis quinze jours. On m’a ap­pe­lée le 7 juillet pour me dire que « La­haie, l’amour et vous » ne se­rait pas re­nou­ve­lée la sai­son pro­chaine. Voi­là. Je ne suis pas la pre­mière ni la der­nière à qui ça ar­rive. Dans ce mé­tier, c’est comme ça que ça marche. Mé­nie Gré­goire avait fait quinze ans, moi aus­si, il y a peut-être un truc… Quelles rai­sons vous a-t-on don­nées ? Un chan­ge­ment de stra­té­gie de la sta­tion. C’est moi qu’on a sup­pri­mée, peut-être qu’il y en au­ra d’autres, je ne sais pas. Vous aviez pour­tant dé­jà re­çu des gages pour la sai­son pro­chaine ? Oui, j’avais re­çu la date de la confé­rence de ren­trée de RMC… Et cette dé­ci­sion a pris ef­fet im­mé­dia­te­ment puisque vous au­riez dû re­prendre l’an­tenne hier, après une in­ter­rup­tion due à l’Euro puis au Tour de France… Oui, il était pré­vu que je re­vienne faire quinze jours de « La­haie, l’amour et vous », de 14 heu- res à 16 heures, avant de cé­der la place aux Jeux olym­piques (NDLR : RMC pro­gramme fi­na­le­ment des re­dif­fu­sions de l’émis­sion). Que res­sen­tez-vous ? Quand j’ai eu la nou­velle, j’avais en­vie de me mettre dans ma grotte plu­tôt que de me ré­pandre dans la presse… J’ai hé­si­té à vous rap­pe­ler d’ailleurs. C’est comme un deuil, ou di­sons comme une rup­ture dans un couple. Mon par­te­naire a dé­ci­dé d’y mettre fin, j’en prends acte en es­sayant de gar­der les bons sou­ve­nirs. Je suis très triste, mais la vie conti­nue. Ce qui me fait vrai­ment du bien, ce sont les mes­sages d’au­di­teurs que je re­çois de­puis di­manche par mail ou SMS. Que vous disent-ils ? Que je ne dois pas être triste mais fière. Que l’émis­sion était d’uti­li­té pu­blique. Qu’on ne peut pas lais­ser les mé­dias pri­vés d’un tel pro­gramme. Ce n’est pas rien, quand même… Pour­riez-vous re­faire l’émis­sion ailleurs, si on vous le pro­po­sait ? C’est en­core trop tôt pour y pen­ser. Mais par­ler de sexua­li­té, je l’ai fait avant RMC, je peux le faire après. Qu’allez-vous faire ces pro­chaines se­maines ? Les va­cances se­ront plus longues que pré­vu. Mais elles me per­met­tront aus­si d’avan­cer sur le livre que je dois pu­blier chez Al­bin Michel l’an­née pro­chaine. Et de tra­vailler avec les Edi­tions de la Mu­sar­dine, qui m’ont pro­po­sé de de­ve­nir di­rec­trice de col­lec­tion psy­cho et sexo.

« Par­ler de sexua­li­té, je l’ai fait avant RMC, je peux le faire après »

Bri­gitte La­haie a ap­pris il y a quinze jour que son émis­sion ne se­rait pas re­nou­ve­lée la sai­son pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.