« Il était tou­jours prêt à ai­der son pro­chain »

Pa­trick Le­compte,

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - Saint-Etienne-du-Rou­vray (Seine-Ma­ri­time) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux Sé­bas­tien, sa­cris­tain et ami du prêtre Phi­lippe Ma­heut, vi­caire gé­né­ral de l’ar­chi­dio­cèse de Rouen ALEXIS BIS­SON

EN AP­PRE­NANT la mort de son « ami », l’ab­bé Jacques Ha­mel, Sé­bas­tien a sai­si son épouse par le bras, di­rec­tion l’église. « C’était comme si j’avais pris un coup de mas­sue sur la tête », tremble en­core le sa­cris­tain de 85 ans qui veille au bon dé­rou­le­ment des dif­fé­rents of­fices aux cô­tés des prêtres. De­puis l’ar­ri- vée du cu­ré Jacques à Saint-Etienne-du-Rou­vray, il y a dix ans, les deux hommes se voyaient « presque tous les jours ». « C’était un homme de foi comme on n’en fait plus, souffle l’oc­to­gé­naire, la voix bri­sée par les san­glots. C’était un cu­ré à l’an­cienne, un homme qui ne sa­vait ja­mais dire non. Et pui s , c ’ é t a i t un b o n v i v a n t . On l’in­vi­tait très sou­vent à notre table, après les of­fices. »

Dans le quar­tier, tout le monde connais­sait « mon père », qui vi­vait rue La­zare-Carnot, sur la place de la mai­rie à une cen­taine de mètres de l’église Saint-Etienne. Ici, c’est une fa­mille dont les en­fants ont été bap­ti­sés par ses soins ; là un couple dont il avait cé­lé­bré le ma­riage. « C’était une fi­gure du quar­tier, je l’ai tou­jours vu ici », lâche Yann, « aba­sour­di », qui vit dans la com­mune « de­puis trente-trois ans ». « Un bon mon­sieur, tout tran­quille, sans his­toire », confie Na­tha­lie, dont la fille a été bap­ti­sée par le père Ha­mel il y a dix ans. « Quel­qu’un de très gen­til, avec qui on pou­vait dis­cu­ter, quel­qu’un qui sa­luait tout le monde, abonde Jacques, un ri­ve­rain, qui le croi­sait ré­gu­liè­re­ment au bar de l’hô­tel de ville, où l’ab­bé avait ses ha­bi­tudes. Pour un homme de 86 ans, il se por­tait très bien. C’était un so­lide gaillard. Et qui mar­chait très vite. » Eva, 12 ans, a ap­pris le ca­té­chisme à ses cô­tés : « Un mon­sieur très gen­til qui nous ap­pre­nait bien la re­li­gion. C’était un homme su­per. Je suis cho­quée. »

Pa­trick Le­compte, diacre de la pa­roisse, avait en­core ren­con­tré le père Ha­mel il y a tout juste une se­maine, pour le tra­vail : « Tout le monde va le re­gret­ter. C’était quel- qu’un de très vi­vant qui conti­nuait d’être ac­tif, tou­jours prêt à ai­der son pro­chain, à as­su­rer les of­fices. » Car, à 86 ans, le père Ha­mel n’avait ja­mais vou­lu en­tendre par­ler de re­traite. « C’était sa vo­ca­tion. Il ne vou­lait pas s’ar­rê­ter », as­sure Sé­bas­tien, son ami sa­cris­tain. Prêtre auxi­liaire, Jacques Ha­mel res­tait au ser­vice de la pa­roisse, en l’ab­sence du cu­ré, l’ab­bé Au­guste Moan­daP­hua­ti. Saint-Etienne-du-Rou­vray était la der­nière mai­son de cet homme né dans la ville voi­sine de Dar­né­tal, en 1930, et qui avait com­men­cé son mi­nis­tère à Pe­tit-Que­villy (Seine-Ma­ri­time).

« C’est un homme qui éton­nait par son dy­na­nisme, par sa vi­ta­li­té, mar­tèle l’ab­bé Phi­lippe Ma­heut, vi­caire gé­né­ral de l’ar­chi­dio­cèse de Rouen, qui lui a suc­cé­dé en tant que cu­ré de la ville de Cléon (Seine-Ma­ri­time). Au­jourd’hui, tout le dio­cèse est sous le choc. S’en prendre à un prêtre, c’est s’en prendre à l ’ hu­ma­ni­té… » Alexandre Jo­ly, vi­caire épis­co­pal, garde, lui, l’image d’un homme « très doux, très bon », « tou­jours au ser­vice de la pa­roisse ».

En fin de se­maine, le père Ha­mel de­vait re­joindre sa fa­mille, près de Lille. Sa soeur, ses deux nièces étaient d’ailleurs à Saint-Etien­ne­du-Rou­vray de­puis quelques jours, pour le conduire dans le Nord. La fa­mille a été re­çue en mai­rie où une cel­lule psy­cho­lo­gique a été mise en place. « On avait pré­vu deux bap­têmes en­core sa­me­di, s’étrangle Sé­bas­tien, le sa­cris­tain. Hé­las, au­jourd’hui, j’ai per­du un ami… »

« C’était sa vo­ca­tion. Il ne vou­lait pas s’ar­rê­ter. » « S’en prendre à un prêtre, c’est s’en prendre à l’hu­ma­ni­té… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.