Lé­gère hausse du chô­mage en juin, mais un es­poir est per­mis

EM­PLOI. Après un mois de mai dé­ce­vant, le chô­mage a en­core lé­gè­re­ment aug­men­té en juin (+ 0,2 %). Mais la ten­dance sur les six der­niers mois reste à la baisse.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - ODILE PLICHON

UNE DER­NIÈRE pe­tite re­chute avant le vrai re­bond ? Après un mois de mai dé­ce­vant, les chiffres du chô­mage se sont une nou­velle fois dé­gra­dés en juin : 5 400 de­man­deurs d’em­ploi de ca­té­go­rie A sup­plé­men­taires ont fran­chi le seuil d’une agence Pôle em­ploi le mois der­nier (+ 0,2 %), pour at­teindre 3,527 mil­lions en France, alors que beau­coup d’ex­perts mi­saient sur une amé­lio­ra­tion qui au­rait confir­mé les bons ré­sul­tats du prin­temps.

Si, pour Jean-Claude Mailly, le se­cré­taire gé­né­ral de Force ou­vrière, ces chiffres de juin « ré­vèlent une si­tua­tion tou­jours aus­si inquiétante », no­tam­ment « pour les 50 ans et plus dont la si­tua­tion ne s’amé­liore pas » et pour les jeunes de moins de 25 ans (+ 0,8 % ins­crits au chô­mage en juin), cer­tains ex­perts nuancent en re­vanche cette vi­sion pes­si­miste.

Beau­coup de si­gnaux sont pas­sés au vert

Pri­mo, pointe le di­rec­teur du dé­par­te­ment ana­lyses et pré­vi­sions de l’OFCE (Ob­ser­va­toire fran­çais des conjonc­tures éco­no­miques), Eric Heyer, cette dé­gra­da­tion conjonc­tu­relle est en par­tie liée à une bonne nou­velle : de nom­breux chô­meurs qui avaient un temps dé­ci­dé de ces­ser de cher­cher du tra­vail et donc ne « poin­taient » plus à Pôle em­ploi, parce que trop dé­cou­ra­gés, se ré­ins­crivent de­puis peu sur les listes du chô­mage. Ils rentrent donc à nou­veau dans les sta­tis­tiques du chô­mage. « En juin, ils étaient 89 000, contre 42 000 en temps nor­mal », sou­ligne Eric Heyer, pour qui ce mou­ve­ment in­dique une ten­dance po­si­tive.

Beau­coup de si­gnaux, ré­cem­ment pas­sés au vert, donnent d’ailleurs de vraies rai­sons d’es­pé­rer, confor­tant le dis­cours « ça va mieux­tiste » de Fran­çois Hol­lande, ré­af­fir­mé lors des voeux du 14 Juillet. Les car­nets de com­mandes ? Re­gon­flés. L’in­ves­tis­se­ment ? Plus dy­na­mique. Les créa­tions d’em­ploi ? En hausse, avec 40 400 postes créés au cours du pre­mier tri­mestre 2016, et 159 600 de­puis un an — un re­cord de­puis 2008.

La baisse du chô­mage en­re­gis­trée de­puis un se­mestre (54 800 ins­crits de moins en six mois) de­vrait donc fi­nir par être confor­tée dans les mois à ve­nir, d’au­tant que l’In­see main­tient sa pré­vi­sion de crois­sance à 1,6 % pour cette an­née. Et puis, les me­sures de sou­tien du gou­ver­ne­ment, qui ont dé­jà com­men­cé à faire sen­tir leurs ef­fets, vont conti­nuer de mon­ter en puis­sance d’ici à la fin 2016. C’est no­tam­ment le cas du plan de 500 000 for­ma­tions sup­plé­men- taires pour les de­man­deurs d’em­ploi, dont les bé­né­fi­ciaires ne se­ront plus comp­ta­bi­li­sés comme chô­meurs.

Res­tent deux in­con­nues qui s’avé­re­ront stra­té­giques dans les mois à ve­nir. La pre­mière tient à la force de la re­prise. « Lors des pré­cé­dents mou­ve­ments, pointe Eric Heyer, la crois­sance avoi­si­nait sou­vent 2,5 à 3 %, ce qui per­met­tait de ra­bo­ter si­gni­fi­ca­ti­ve­ment le chô­mage ; tan­dis que, cette fois, le taux an­non­cé ne per­met­tra pas de faire des mi­racles. »

La se­conde énigme, en­fin, tient aux mau­vaises nou­velles — Brexit, ques­tions de sé­cu­ri­té liées aux at­taques ter­ro­ristes en France, etc. — qui per­turbent de plus en plus ce ta­bleau de re­prise pro­gram­mée. Car, si un at­ten­tat n’a pas for­cé­ment un im­pact fort sur le ter­rain éco­no­mique, quand on en compte deux, trois, voire plus, des sec­teurs en­tiers peuvent être tou­chés, comme le tou­risme, l’hô­tel­le­rie et la res­tau­ra­tion. Se­lon Phi­lippe Waech­ter, éco­no­miste chez Na­tixis, « on voit bien qu’il y a eu d’im­por­tantes amé­lio­ra­tions au pre­mier tri­mestre et que l’im­pul­sion est beau­coup moins forte dé­sor­mais. Il faut es­pé­rer que les don­nées ma­croé­co­no­miques vont s’ac­cé­lé­rer et que le risque as­so­cié au Brexit et aux at­ten­tats ne soit pas trop im­por­tant. Ce­la per­met­trait de re­trou­ver l’al­lure du pre­mier tri­mestre ». le­pa­ri­sien.fr Les chiffres du chô­mage

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.