Des dé­pu­tés en guerre contre le ta­bac à rou­ler bon mar­ché

SAN­TÉ. Deux dé­pu­tés PS pro­posent d’aug­men­ter de 15 % le prix des pa­quets clas­siques et de 30 % ce­lui des ci­ga­rettes faites à la main, moins chères et de plus en plus pri­sées par les jeunes, mais en­core plus no­cives.

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - Mi­chèle Delaunay et Gé­rard Bapt, dé­pu­tés PS CH­RIS­TINE MATEUS

« UNE HÉ­CA­TOMBE fi­nan­cière et sa­ni­taire. » C’est ain­si que les consé­quences du ta­bac sont dé­si­gnées dans un cour­rier que les dé­pu­tés PS, Mi­chèle Delaunay et Gé­rard Bapt, adressent au­jourd’hui aux mi­nistres des Fi­nances, de la San­té et au se­cré­taire d’Etat au Bud­get. Ob­jec­tif ? Les aler­ter sur l’ur­gence d’aug­men­ter le prix du pa­quet de 15 % (soit en­vi­ron 1 €), mais pas seule­ment. Ils ré­clament éga­le­ment une hausse de 30 % du prix du ta­bac à rou­ler, « au­jourd’hui beau­coup moins cher, et porte d’en­trée du ta­ba­gisme des jeunes », pré­cisent les deux élus, qui ne sont pas des dé­pu­tés comme les autres. Ils sont aus­si rap­por­teurs du bud­get de la Sé­cu­ri­té so­ciale, et c’est à ce titre qu’ils dé­po­se­ront un amen­de­ment fis­cal à la ren­trée, lors du pro­chain pro­jet de loi de fi­nances de la Sé­cu­ri­té so­ciale (PLFSS).

« La porte d’en­trée du ta­ba­gisme des jeunes »

La der­nière aug­men­ta­tion du prix du ta­bac re­monte à 2014. « Le ta­bac à rou­ler, c’est le ta­bac des ga­mins, car il est meilleur mar­ché, sou­ligne Mi­chèle Delaunay. Avec lui, vous pou­vez faire 47 ci­ga­rettes en­vi­ron pour le prix d’un pa­quet de 20. » Ega­le­ment pré­si­dente de la fé­dé­ra­tion d’as­so­cia­tions Al­liance contre le ta­bac, Mi­chèle Delaunay af­firme que la consom­ma­tion de ci­ga­rettes rou­lées « ex­plose et est de plus en plus pré­coce ». « Nous som- mes donc dans une obli­ga­tion qua­si mo­rale de faire quelque chose. »

En 2015, pour la pre­mière fois en France de­puis 2009, les ventes de pa­quets sont re­par­ties à la hausse (+ 1,4 %) après des chutes de 5 % en 2014 et de 6,2 % en 2013. Quant au ta­bac à rou­ler, les achats ont bon­di de + 3,5 %. « Et on at­tend en­core une hausse à ve­nir au­tour de 6 %, es­time la dé­pu­tée. Une aug­men­ta­tion si­gni­fi­ca­tive des prix du ta­bac est une me­sure re­con­nue scien­ti­fi­que­ment comme la plus ef­fi­cace pour la pré­ven­tion du ta­ba­gisme. Ce se­ra le der­nier PLFSS du quin­quen­nat, et ce se­rait une me­sure de cou­rage du gou­ver­ne­ment que l’opi­nion pu­blique est prête a ac­cep­ter », pour­suit l’élue de Gi­ronde.

« Les en­quêtes montrent que les Fran­çais y sont fa­vo­rables et je pense que cette de­mande peut pas­ser au­jourd’hui », confirme le pneu­mo­logue Ber­trand Daut­zen­berg. Si le pro­fes­seur re­con­naît que cette hausse de la consom­ma­tion s’ex­plique beau­coup par le coût moindre du ta­bac à rou­ler, il note que l’aug­men­ter de 30 % « ne re­vien­dra pas en­core à l’ali­gner sur le prix du pa­quet. Il res­te­rait tou­jours moins cher. » La France est dé­sor­mais le qua­trième plus gros consom­ma­teur de ta­bac en Eu­rope. « Seules la Grèce, la Bul­ga­rie et la Croa­tie font pire », constate le pneu­mo­logue. En fé­vrier, la mi­nistre de la San­té, Ma­ri­sol Tou­raine, s’est dite fa­vo­rable à « une aug­men­ta­tion forte et si­gni­fi­ca­tive » du prix du ta­bac avant la fin du quin­quen­nat. Mais pour le ta­ba­co­logue Do­mi­nique Presles, si on veut moins de fu­meurs en France, il faut une « com­bi­nai­son de trois dé­ci­sions » : un prix éle­vé, des me­sures fortes, comme l’aug­men­ta­tion du nombre de lieux in­ter­dits à la consom­ma­tion, et da­van­tage d’in­ci­ta­tions à l’ar­rêt du ta­bac grâce, no­tam­ment, à la ci­ga­rette élec­tro­nique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.