Mo­ran­di­ni écar­té de l’an­tenne

RADIO. Eu­rope 1 a an­non­cé of­fi­ciel­le­ment hier qu’il n’ani­me­ra pas « le Grand Di­rect » à la ren­trée, mais le jour­na­liste reste sa­la­rié de la sta­tion.

Aujourd'hui en France - - CINÉMA ET MÉDIAS - De­nis Oli­vennes, PDG d’Eu­rope 1 SAN­DRINE BAJOS

EU­ROPE 1 EST SOR­TI de son si­lence. Deux se­maines après la sor­tie de l’en­quête des « In­rocks » ac­cu­sant Jean-Marc Mo­ran­di­ni d’avoir pro­fi­té de son sta­tut de star du PAF pour pous­ser des jeunes co­mé­diens à s’ex­hi­ber nus lors du cas­ting et du tour­nage de la web­sé­rie « les Fau­cons », dont il est le pro­duc­teur, la sta­tion a confir­mé que l’ani­ma­teur ne se­ra pas à l’an­tenne à la ren­trée. De­nis Oli­vennes, le pré­sident de la sta­tion, qui signe le com­mu­ni­qué de presse, pré­cise que la dé­ci­sion a été prise « d’un com­mun ac­cord avec Jean-Marc Mo­ran­di­ni ». Ce der­nier contes­tant for­mel­le­ment les ac­cu­sa­tions por­tées contre lui, il « va se mettre pro­vi­soi­re­ment en re­trait de l’an­tenne ». Pour « pré­ser­ver la sé­ré­ni­té de la ren­trée de la sta­tion » mais éga­le­ment pour per­mettre à l’ani­ma­teur em­bar­qué dans une tour­mente ju­di­ciaire d’être « libre de ses pro­pos ».

C e t a p r è s - mi d i , Me L a u r e n t Cailloux-Meu­rice, l’avo­cat de deux co­mé­diens, dont Jo­na­than Louis qui avait té­moi­gné dans nos co­lonnes, va dé­po­ser plainte contre le jour­na­liste d’Eu­rope 1 au­près du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique pour « har­cè­le­ment sexuel » et « tra­vail dis­si­mu­lé ». Se­lon les co­mé­diens, ils n’ont pas si­gné de contrat de tra­vail. Le par­quet de­vrait alors ou­vrir une en­quête et, se­lon l’homme de loi, l’ins­truc­tion pour­rait du­rer entre un et deux ans. De son cô­té, Jean-Marc Mo­ran­di­ni a por­té plainte contre « les In­ro­ckup­tibles ».

Le PDG d’Eu­rope 1 pré­cise que Jean-Marc Mo­ran­di­ni de­meure sa­la­rié de la sta­tion. Alors que cette der­nière perd des au­di­teurs, De­nis Oli­vennes pointe les « ex­cel­lentes au­diences de­puis quinze ans de l’ani­ma­teur… » Et de pré­ci­ser : « Nous dé­ci­de­rons avec Jean-Marc de la date de son re­tour à l’an­tenne. »

A la ren­trée, Tho­mas Jou­bert, le jo­ker de Jean-Marc Mo­ran­di­ni, ani­me­ra « le Grand Di­rect des mé­dias » du lun­di au ven­dre­di, de 9 heures à 10 heures, comme nous l’avions ré­vé­lé dans nos co­lonnes. On ne sait pas en­core qui le rem­pla­ce­ra pour ani­mer ses autres sé­quences, « le Grand Di­rect de l’ac­tu » et « le Grand Di­rect de la san­té ». Quant à i>té­lé qui lui a confié une émis­sion d’ac­tua­li­té à la ren­trée, la chaîne in­fo du groupe Ca­nal + se re­fu­sait hier à tout com­men­taire.

En re­vanche, NRJ 12, où le pré­sen­ta­teur anime le ma­ga­zine « Crimes », a ré­ité­ré son « sou­tien to­tal » à ce der­nier. Le groupe NRJ reste « so­li­daire de Jean-Marc Mo­ran­di­ni tant que les faits qui lui sont re­pro­chés ne sont pas avé­rés ».

« Nous dé­ci­de­rons avec Jean-Marc de la date de son re­tour »

Jean-Marc Mo­ran­di­ni se­ra rem­pla­cé par Tho­mas Jou­bert dans « le Grand Di­rect des mé­dias », en se­maine de 9 heures à 10 heures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.