Ba­teaux en bois et mu­si­ciens dans le vent

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Bègles (Gi­ronde) De nos en­voyés spé­ciaux ÉRIC BU­REAU

ON LES TRAI­TAIT de doux rê­veurs. Les an­ciens pen­saient qu’ils n’ar­ri­ve­raient ja­mais à re­lan­cer les chan­tiers na­vals Tra­mas­set, au Tourne, près de Bor­deaux. On était dans les an­nées 1990. Après les avoir ani­més pen­dant cent qua­rante-deux ans, la fa­mille Tra­mas­set avait mis la clé sous la porte en 1979. Trains et ca­mions avaient eu rai­son du fret flu­vial. Et puis les doux rê­veurs sont ar­ri­vés sur les quais de la Ga­ronne. Ils ont d’abord mon­té une école d’in­ser­tion pour construire une pé­niche et ral­lier Istanbul. La pé­niche n’est ja­mais par­tie, mais les chan­tiers, eux, étaient re­lan­cés.

Vingt ans plus tard, les chan­tiers Tra­mas­set re­vivent avec 8 sa­la­riés et 150 adhé­rents. Au­tour des ba­teaux en bois se sont dé­ve­lop­pés deux en­tre­prises de ma­rine et de char­pente, un chan­tier as­so­cia­tif, où on peut construire soi-même son ba­teau avec les conseils de pro­fes­sion­nels, et une as­so­cia- tion de res­tau­ra­tion du pa­tri­moine. Le tou­risme est le pro­chain ob­jec­tif des chan­tiers. Lorsque nous y sommes pas­sés hier, plu­sieurs bé­né­voles s’ac­ti­vaient à la res­tau­ra­tion d’une ga­barre et d’un cou­reau, ba­teaux en bois qui vo­guaient na­guère sur la Ga­ronne et la Dor­dogne, et des scouts al­sa­ciens pré­pa­raient, dans le cadre d’un chan­tier d’édu­ca­tion po­pu­laire, la grande fête gra­tuite du week-end à Tra­mas­set, où sont at­ten­dues plus de 4 000 per­sonnes.

Une fête sur terre et sur l’eau

Car, de­puis hier et jus­qu’à di­manche, une ma­ni­fes­ta­tion jo­li­ment in­ti­tu­lée Ren­contre des ba­teaux en bois et autres ins­tru­ments à vent, vit sa 19e édi­tion. Une fête sur terre et sur l’eau. Dix-neuf pe­tits ba­teaux sont lan­cés de­puis hier dans une ré­gate sur la Ga­ronne, avec chaque soir une halte dans un port où les at­tendent des mu­si­ciens et des ha­bi­tants. « L’idée est de nouer le contact entre eux », ré­sume Paul Du­pouy, co­or­di­na­teur ar­tis­tique des chan­tiers.

La pre­mière ren­contre a eu lieu hier soir sur le pe­tit port de Bègles, dans la ban­lieue de Bor­deaux. On en­ten­dait sur le pon­ton la Fan­fare en chan­tier de Lan­goi­ran et les jeunes mu­si­ciens du par­ti Col­lec­tif, ve­nus de Bor­deaux et Uzeste pour créer chaque soir un spec­tacle au fil de l’eau. Au­tour des ba­teaux amar­rés, on croi­sait aus­si le ca­pi­taine, Ber­trand, qui mène la flot­tille de­puis tou­jours. « On ac­cepte tout ce qui na­vigue avec une voile, sou­rit Ber­trand, qui construit lui­même ses em­bar­ca­tions de­puis trente ans. L’im­por­tant est d’ani­mer la Ga­ronne. Les an­ciens du coin ne re­gar­daient pas la ri­vière, ju­gée hos­tile, avec le cou­rant, la vase… Mais la po­pu­la­tion change, les nou­veaux sont plus cu­rieux. » Vincent, 22 ans, ac­quiesce : « C’est grâce à Ber­trand que je suis là, c’est mon maître Yo­da, il m’a tout ap­pris. C’est ma pre­mière na­vi­ga­tion sur le ba­teau que j’ai construit, et ça en­voie. » Au­jourd’hui, Ber­trand et Vincent vo­gue­ront vers Ma­cau. Les doux rê­veurs ont le vent en poupe.

@Eric_Bu­reau

Le Tourne (Gi­ronde), hier. Les chan­tiers na­vals Tra­mas­set construisent et res­taurent des ba­teaux de bois.

Bègles (Gi­ronde), hier. Vincent par­ti­cipe à la 19e Ren­contre des ba­teaux en bois et autres ins­tru­ments à vent sur une em­bar­ca­tion qu’il a construite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.