Sur la piste du se­cond as­saillant

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - STÉ­PHANE SELLAMI

LE SE­COND AS­SAS­SIN a-t-il pris les ser­vices an­ti­ter­ro­ristes de vi­tesse ? C’est la ques­tion qui se po­sait, hier soir, après la dé­cou­verte de la dif­fu­sion à tous les ser­vices de po­lice et des douanes, dès le ven­dre­di 22 juillet, par l’uni­té de co­or­di­na­tion de la lutte an­ti­ter­ro­riste (Uclat), du cli­ché d’un homme, soup­çon­né d’être « prêt à par­ti­ci­per à un at­ten­tat sur le ter­ri­toire na­tio­nal ».

Se­lon RTL, qui a ré­vé­lé l’in­for­ma­tion, la photo du vi­sage de ce sus­pect — dont l’iden­ti­té était in­con­nue au mo­ment de sa dif­fu­sion — cor­res­pond à celle ap­po­sée sur la carte d’iden­ti­té d’un cer­tain Ab­del­ma­lik P. Ce do­cu­ment d’iden­ti­té a en­suite été dé­cou­vert, mar­di après-mi­di, au do­mi­cile d’Adel Ker­miche, l’un des deux as­sas­sins du père Jacques Ha­mel. Hier soir, le ré­sul­tat de la com­pa­rai­son de l’em­preinte gé­né­tique du corps du deuxième sus­pect, abat­tu par la po­lice de­vant l’église de Saint-Etienne-du-Rou­vray, avec celle d’un membre de la fa­mille d’Ab­del­ma­lik P., do­mi­ci­lié en Sa­voie, était tou­jours at­ten­du. Il était at­ten­du la nuit der­nière ou ce ma­tin. Pour au­tant, même si l’iden­ti­fi­ca­tion for­melle de ce deuxième ter­ro­riste res­tait en­core à éta­blir mer­cre­di soir, plu­sieurs sources avan­çaient dans la soi­rée qu’il pour­rait bien s’agir d’Ab­del­ma­lik P.

« Une vi­déo, dif­fu­sée ce soir ( NDLR : hier soir), mon­trant les deux ter­ro­ristes prê­ter al­lé­geance à Daech a per­mis de réa­li­ser une com­pa­rai­son entre la photo de la carte d’iden­ti­té de cet Ab­del­ma­lik P. et le vi­sage du deuxième ter­ro­riste sur cette vi­déo, sou­ligne une source proche de l’en­quête. Les deux cor­res­pondent plu­tôt très bien. »

Les en­quê­teurs de la di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure (DGSI) in­for­més, dès ven­dre­di par un ser­vice de ren­sei­gne­ment étran­ger, de la dif­fu­sion sur In­ter­net d’une me­nace d’at­ten­tat contre la France, ont-ils man­qué leur cible ?

« S’il s’agit bien de Ab­del­ma­lik P. sur cette vi­déo de me­nace, on peut se de­man­der com­ment il a pu ne pas être iden­ti­fié et in­ter­pel­lé plus tôt », s’in­ter­roge un proche de l’af­faire. D’au­tant que, se­lon nos in­for­ma­tions, ce jeune homme de 19 ans, ori­gi­naire de Saint- Dié- des- Vosges (Vosges) et membre d’une fra­trie de trois, fai­sait l’ob­jet d’une fiche S de­puis le 29 juin. Une si­gna­li­sa­tion ad­mi­nis­tra­tive opé­rée après le si­gna­le­ment tar­dif de son pas­sage en Tur­quie, deux se­maines plus tôt, par les au­to­ri­tés du pays…

Au fil de leurs in­ves­ti­ga­tions pour ten­ter d’iden­ti­fier le mys­té­rieux au­teur des me­naces sur cette vi­déo, les po­li­ciers de la DGSI ont in­ter­pel­lé un homme, lun­di ma­tin, en ré­gion pa­ri­sienne. Ce der­nier fai­sait l’ob­jet d’une dis­crète sur­veillance de­puis plu­sieurs jours. « Le conte­nu de son or­di­na­teur a été as­pi­ré et une vi­déo d’al­lé­geance à Daech y a été dé­cou­verte, ré­vèle un haut fonc­tion­naire. L’homme qui prête al­lé­geance est le même que ce­lui vu sur cette vi­déo de me­naces. » Mais l’au­di­tion de ce sus­pect n’a pas per­mis de mettre un nom sur l’au­teur de ces fa­meuses me­naces évo­quant un pas­sage à l’acte sur le sol fran­çais — sans pré­ci­sion de lieu, ni de date —, avec l’aide d’un ou plu­sieurs com­plices.

Tou­jours se­lon nos in­for­ma­tions, hier ma­tin, trois sus­pects, pré­sen­tés comme des membres de l’en­tou­rage d’Ab­del­ma­lik P., ont été ar­rê­tés avant d’être pla­cés en garde à vue. Par ailleurs, hier soir, les en­quê­teurs de la di­rec­tion cen­trale de la po­lice ju­di­ciaire (DCPJ) étaient tou­jours en train d’ex­ploi­ter les or­di­na­teurs et les té­lé­phones por­tables sai­sis au do­mi­cile d’Adel Ker­miche et d’Ab­del­ma­lik P.

En­fin, l’ado­les­cent de 16 ans, pla­cé en garde à vue mar­di à Saint-Etienne-du-Rou­vray, frère ca­det d’un homme par­ti en Sy­rie en 2015 en com­pa­gnie d’Adel Ker­miche, pour­rait être re­mis en li­ber­té ce ma­tin.

Trois per­sonnes pla­cées en garde à vue

Dans cette vi­déo dif­fu­sée hier par Amaq, l’or­gane de pro­pa­gande de l’or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique, Adel Ker­miche (à gauche), un des ter­ro­ristes de l’église de SaintE­tienne-du-Rou­vray, et son pro­bable com­plice prêtent al­lé­geance à Daech.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.