De fra­giles trêves po­li­tiques

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR -

L’uni­té na­tio­nale, quelle uni­té na­tio­nale ? Dans le monde po­li­tique, la trêve ne tient ja­mais très long­temps. Moins de vingt­quatre heures après chaque évé­ne­ment (à l’ex­cep­tion du 13 No­vembre), une per­son­na­li­té po­li­tique brise dé­sor­mais la pa­ren­thèse fra­gile ins­tau­rée, comme le montre notre in­fo­gra­phie. Une pré­ci­sion tou­te­fois : le jour de l’at­taque meur­trière contre « Char­lie Heb­do », Ma­rine Le Pen prend la pa­role. Mais sans en pro­fi­ter pour dé­goi­ser contre le gou­ver­ne­ment, se conten­tant de dé­non­cer un crime « odieux ». Jus­qu’au 12 jan­vier au moins, l’es­prit de con­corde pré­vaut chez les po­li­tiques. Comme après les tue­ries du 13 No­vembre, du reste. Mais la mul­ti­pli­ca­tion des tra­gé­dies — et le rap­pro­che­ment de la pré­si­den­tielle — a eu rai­son de la vo­lon­té d’apai­ser, au moins un temps, les po­lé­miques. Au point que, dé­sor­mais, les po­li­tiques ne font même plus sem­blant de se re­te­nir…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.