« Un prêtre a été as­sas­si­né, c’est une honte pour l’hu­ma­ni­té »

Da­lil Bou­ba­keur,

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - Pro­pos re­cueillis par FLO­RENCE MÉRÉO

IL SE DIT « SI­DÉ­RÉ », « triste », mais aus­si en co­lère. Pour le rec­teur de la Grande Mos­quée de Paris, l’as­sas­si­nat du père Ha­mel doit pous­ser les mu­sul­mans de France à re­pen­ser leurs ins­ti­tu­tions et leur place dans la so­cié­té. Da­lil Bou­ba­keur l’a dit hier à Fran­çois Hol­lande lors d’une réu­nion or­ga­ni­sée avec les res­pon­sables des cultes. Sur le per­ron de l’Ely­sée hier, vous avez dé­cla­ré vou­loir une « ré­forme » des ins­ti­tu­tions de l’is­lam. Quelle ré­forme ? DA­LIL BOU­BA­KEUR. Celle de la struc­tu­ra­tion pour, en­fin, abor­der les chan­tiers es­sen­tiels que sont la for­ma­tion des imams et l’évo­lu­tion de la pen­sée re­li­gieuse. J’en­tends par là que, si nous ne construi­sons pas un is­lam hic et nunc — ici en France et main­te­nant, en 2016 —, les mu­sul­mans ne pour­ront pas re­le­ver le dé­fi de leur exis­tence en France. Il est urgent et né­ces­saire, non pas de se faire dic­ter cette ré­forme, mais d’en être plei­ne­ment ac­teur. Com­ment le tra­duire en acte ? En ins­tau­rant une pé­da­go­gie et une pra­tique de la laï­ci­té. En ré­af­fir­mant un is­lam mo­derne qui sau­rait ap­pe­ler à la rai­son et à l’au­to­cri­tique. Mais aus­si en ne to­lé­rant plus au­cune en­trave au sta­tut des femmes. Il n’y a pas plus grand re­tard qu’une so­cié­té où la femme est mise au ban de l’es­prit re­li­gieux et so­cial. En­tendre qu’il ne faut pas ser­rer la main d’une femme est in­ac­cep­table. Le dé­non­cer est un préa­lable in­dis­pen­sable. Le pro­blème ne vient-il pas des dis­cours de haine contre l’Oc­ci­dent pro­pa­gés de­puis plu­sieurs an­nées ? Oui. Rai­son de plus pour ar­rê­ter d’at­tendre. Un prêtre a été as­sas­si­né : c’est une honte pour l’hu­ma­ni­té. Le fon­da­men­ta­lisme est la plaie la plus sai­gnante de notre pays, notre plus grand dé­fi. J’ai vu ar­ri­ver les pre­miers bar­bus en France dans les an­nées 1960. Ils pro­mou­vaient, sans en­trave, des dis­cours tor­dus au nom d’une pré­ten­due or­tho­doxie qui n’était en fait qu’un is­lam po­li­tique au­quel il faut mettre fin. En sep­tembre 2015, la France a si­gné une conven­tion avec le Ma­roc pour qu’à Ra­bat soient for­més les imams sou­hai­tant exer­cer en France. Est-ce suf­fi­sant ? C’est une bonne chose, mais ce­la ne va pas as­sez loin. Pour ne pas re­tom­ber dans les re­cettes écu­lées, la for­ma­tion doit pou­voir être faite en France afin de convaincre des bien­faits de la laï­ci­té, al­ler au-de­là de la théo­lo­gie, abor­der la phi­lo­so­phie, l’ap­proche du divin par les autres re­li­gions. Je veux un ac­cord sé­rieux si­gné avec les uni­ver­si­tés du pays. Vous faites par­tie du « con­seil théo­lo­gique » ins­tau­ré en mai au Con­seil fran­çais du culte mu­sul­man (CFCM). Sur quoi avez-vous tra­vaillé ? Nous avons at­ta­qué le pro­blème du ha­lal en re­cen­sant tous les or­ga­nismes qui en dé­livrent en France afin de dé­ce­ler d’éven­tuels dys­fonc­tion­ne­ments. Cette ins­tance veut le­ver les ta­bous et bri­ser les pen­sées sclé­ro­sées pour que l’is­lam re­trouve son âge d’or de la connais­sance. Il est au­tant une ci­vi­li­sa­tion qu’une re­li­gion. Il n’est donc plus ques­tion de vous taire comme ce­la a pu être re­pro­ché aux mu­sul­mans ? Le si­lence est cou­pable. Tout le monde doit se sen­tir concer­né par ce qui se passe en France. Nous avons tous un tra­vail de re­com­po­si­tion à faire, si­non nous al­lons à une ca­tas­trophe dont je n’ex­clus pas qu’elle se ter­mine en guerre de re­li­gion. C’est aus­si pour ce­la que j’in­vite toutes les mos­quées de France à évo­quer ven­dre­di lors du ser­mon le drame de Saint-Etienne-du-Rou­vray. Elles doivent ap­pe­ler les fi­dèles à se sou­ve­nir des ver­sets du Co­ran évo­quant Jé­sus, Ma­rie et leur por­tée spi­ri­tuelle.

« En­tendre qu’il ne faut pas ser­rer la main d’une femme est in­ac­cep­table »

Da­lil Bou­ba­keur veut en­ga­ger une ré­forme pro­fonde de l’is­lam en France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.