La pa­sio­na­ria de McDo a choi­si Hilla­ry

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - New York J.A.

FLAVIA CA­BRAL, 52 ans, Amé­ri­caine née à Saint-Do­mingue, quitte tous les jours, dès 7 heures, son pe­tit ap­par­te­ment du Bronx, un quar­tier po­pu­laire de New York où elle ha­bite avec son ma­ri han­di­ca­pé, sa fille de 16 ans et sa mère, pour re­joindre le McDo­nald’s de la 51e rue, sur Broad­way, où elle tra­vaille de­puis plus de deux ans.

Après trois heures à net­toyer, la­ver, faire frire les pommes de terre, elle court re­joindre son deuxième bou­lot à temps par­tiel : ma­nu­ten­tion­naire dans une PME de Man­hat­tan. Le tra­vail ne lui fait pas peur. « Tra­vailler bien sûr, mais à 7,75 $ l’heure, ce qui me fait 300 $ par se­maine, ce n’est pas digne d’un être hu­main. C’est pour­quoi j’ai pris avec d’autres la tête du mou­ve­ment Fight for 15 $, s’ex­clame Flavia. Alors quand Trump ose dire que 15 $ l’heure pour faire un ham­bur­ger est trop cher payé, c’est in­sup­por­table. »

« Pour que le rêve amé­ri­cain re­de­vienne réa­li­té »

Fight for 15 $ a été la plus grande vague de grèves dans l’his­toire du sec­teur de la res­tau­ra­tion ra­pide aux Etats-Unis, sous la hou­lette du puis­sant syn­di­cat des em­ployés des ser­vices. La contes­ta­tion, dont Flavia est l’une des fi­gures, dé­bute en no­vembre 2012 chez McDo­nald’s avec 200 gré­vistes. « Outre la hausse du sa­laire mi­ni­mum, nous de­man­dions le droit de nous syn­di­quer sans avoir à craindre de re­pré­sailles », se sou­vient-elle. Le mou­ve­ment n’a ces­sé de s’étendre et prend une ré­so­nance par­ti­cu­lière cette an­née, pen­dant les pri­maires ré­pu­bli­caine et dé­mo­crate. Ber­nie San­ders, concur­rent mal­heu­reux d’Hilla­ry Clin­ton, a été le pre­mier à se mettre aux cô­tés des gré­vistes. Sous sa pres­sion, la can­di­date ac­cepte en­suite d’in­clure dans son pro­gramme la hausse gé­né­ra­li­sée à tous les sec­teurs du sa­laire mi­ni­mum à 15 $ de l’heure, mais sans fixer de ca­len­drier…

« Hilla­ry a toutes les qua­li­tés d’un chef d’Etat, s’en­thou­siasme Flavia. Elle a aus­si prou­vé en se bat­tant pour l’Oba­ma Care, la Sé­cu­ri­té so­ciale pour les per­sonnes mo­destes, qu’elle se pré­oc­cupe bien de gens comme nous. Je me bats pour un meilleur sa­laire, pour que ma fille puisse faire des études et pour que le rêve amé­ri­cain re­de­vienne réa­li­té. »

Flavia a été l’une des fi­gures du mou­ve­ment Fight for 15 $.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.