Ici, ils fê­te­ront leurs mé­dailles

JEUX OLYM­PIQUES. Le Club France se­ra l’in­con­tour­nable quar­tier gé­né­ral des ath­lètes tri­co­lores à Rio de Ja­nei­ro : un lieu d’ac­cueil et de ras­sem­ble­ment dans une am­biance convi­viale et fes­tive.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - MORGANN JEZEQUEL

olym­pique et spor­tif fran­çais, tra­vaille de­puis deux ans sur le pro­jet du Club France qui ou­vri­ra ses portes le 5 août. « Nous al­lons pou­voir ac­cueillir 5 000 vi­si­teurs par jour de mi­di à 2 heures du ma­tin, pour­sui­telle. Pour en­trer ici, ils de­vront seule­ment s’ac­quit­ter d’un droit d’en­trée, à hau­teur de 5 €. »

Une fois dans l’en­ceinte de la So­cié­té hip­pique, les ama­teurs de sport pour­ront as­sis­ter aux épreuves sur l’un des deux écrans, se res­tau­rer au­près de food trucks fran­çais et bré­si­liens ou par­ti­ci­per eux-mêmes à des ac­ti­vi­tés spor­tives.

Beach-vol­ley, foot­ball, skim­board : plu­sieurs ani­ma­tions se­ront pro­po­sées sur le ma­nège ex­té­rieur. Une école de cirque de Mar­seille, une troupe de danse ur­baine et des groupes de mu­sique as­su­re­ront le spec­ta- cle sous le ma­nège cou­vert.

Vé­ri­table quar­tier gé­né­ral de l’équipe de France olym­pique, le Club France se­ra sur­tout une étape in­con­tour­nable pour les ath­lètes tri­co­lores, avant et après les épreuves. Plu­sieurs ra­dios et chaînes de té­lé­vi­sion y ont ins­tal­lé leurs stu­dios et leurs pla­teaux olym­piques et la salle de confé­rences de presse est dé­jà prête à ac­cueillir les jour­na­listes des mé­dias na­tio­naux. Un pas­sage qua­si obli­ga­toire pour les pro­chains cham­pions olym­piques, qui pour­ront en­suite se prê­ter à un bain de foule sous le ma­nège cou­vert avant de se pré­sen­ter aux sup­por­teurs fran­çais sur l’es­trade dres­sée sous l’écran géant.

Un stand pour Paris 2024

« La pro­gram­ma­tion des dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés et des concerts or­ga­ni­sés dans le Club France va s’adap­ter au rythme des spor­tifs. On n’hé­si­te­ra pas à in­ter­rompre un concert pour qu’un cham­pion olym­pique monte sur scène ! » as­sure Syl­vie Mat­thews, en­thou­siaste. Concer­nant la sé­cu­ri­té des lieux, tout a été pré­vu.

« Nous tra­vaillons avec une so­cié­té pri­vée et nous sommes en liai­son per­ma­nente avec les au­to­ri­tés fran­çaises, qui tra­vaillent main dans la main avec la po­lice bré­si­lienne afin de dé­ter­mi­ner le dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té, ajoute-t-elle. Et comme le Club France est consi­dé­ré comme un site olym­pique, il bé­né­fi­cie aus­si de l’ap­pui de l’ar­mée bré­si­lienne, mo­bi­li­sée sur l’en­semble des ins­tal­la­tions olym­piques. » Au sein du Club France, Paris n’ou­blie, bien en­ten­du, pas ses propres am­bi­tions olym­piques. Un stand consa­cré à sa can­di­da­ture pour les Jeux Olym­piques de 2024 a dé­jà été dres­sé…

Une mé­daille d’or dé­cro­chée par un ath­lète fran­çais lui rap­por­te­ra 50 000 €, une d’ar­gent 20 000 € et une de bronze 13 000 €. Ces sommes sont iden­tiques à celles des JO de Londres 2012.

Rio de Ja­nei­ro (Bré­sil), hier. Le Club France, ac­tuel­le­ment en pré­pa­ra­tion, ou­vri­ra ses portes le 5 août et ac­cueille­ra 5 000 vi­si­teurs par jour. Mais il fau­dra s’ac­quit­ter d’un droit d’en­trée de 5 € pour pro­fi­ter de l’am­biance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.