En­ga­gez-vous dans cette ca­serne

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Bor­deaux (Gi­ronde) De nos en­voyés spé­ciaux TEXTES : ÉRIC BU­REAU PHO­TOS : FRED DU­GIT

CU­RIEUSE, mais ô com­bien pré­cieuse bulle d’échange et d’ou­ver­ture, que ce cam­ping­car qui trace sa route à tra­vers une France chao­tique et meur­trie. A Bor­deaux, nous avons trou­vé un lieu et des êtres hu­mains qui res­semblent à notre pé­riple, libre et plein d’heu­reuses sur­prises. Sur la rive droite de la Ga­ronne, face au centre his­to­rique de la ca­pi­tale de l’Aqui­taine, Dar­win n’est pas une théo­rie. De­puis 2010, c’est une réa­li­té. Une an­cienne ca­serne mi­li­taire sau­vée de la dé­mo­li­tion par quelques potes fans de surf, me­nés par un en­tre­pre­neur du Web et du mar­ke­ting d’Ar­ca­chon, Phi­lippe Barre, 44 ans. Ils ont in­ves­ti 20 M€ dans un nou­veau lieu mê­lant ac­ti­vi­tés éco­no­miques, so­ciales, cultu­relles et éco­lo­giques, ef­fi­ca­ci­té et so­li­da­ri­té.

Même en cam­ping-car, on est le bien­ve­nu chez Dar­win. On sta­tionne au fond de l’ar­tère prin­ci­pale, entre le ska­te­park in­door, l’un des plus grands clubs de France avec 2 800 membres, le pou­lailler, les lo­ge­ments d’ur­gence pour ré­fu­giés, et le loueur et ré­pa­ra­teur de vé­los. On dé­jeune au Ma­ga­sin gé­né­ral, un res­tau­rant bio qui fa­brique sa bière et tor­ré­fie son ca­fé. Le look est in­dus­triel et dé­pa­reillé, avec de vieux vé­los ac­cro­chés au pla­fond, tour de France oblige. Il fait beau chez les bo­bos. On s’as­soit de­hors sur le même ca­na­pé et à la même table que deux amou­reux en va­cances. La dis­cus­sion s’en­gage vite avec Es­telle et Jor­di, elle d’An­gers, lui de Bor­deaux, tous deux étu­diants en com­merce.

Un lieu en évo­lu­tion per­ma­nente

Tout prête à la ren­contre dans cette am­biance dé­con­trac­tée. Des en­fants jouent au ba­by­foot pen­dant que leurs pa­rents mangent, des qua­dras tra­vaillent sur leur or­di­na­teur por­table, d’autres re­joignent leur bu­reau dans les im­menses es­paces de co­wor­king, créés dans les étages, des va­can­ciers se pro­mènent à vé­lo, les bé­né­voles d’Em­maüs amènent du mo­bi­lier. Phi­lippe Barre vient nous re­join- dre, ha­billé comme nous, tee-shirt, jeans et tongs. « On est ve­nu au dé­part pour prendre 20 000 m2 de lo­caux et on est au­jourd’hui pro­prié­taire de 1,5 ha sur 9, ré­sume-t-il. C’est un lieu en constante évo­lu­tion, qui réunit une tren­taine d’as­so­cia­tions et col­lec­tifs, 500 sa­la­riés, dont près de la moi­tié sont au­toen­tre­pre­neurs. »

L’ob­jec­tif de Dar­win : de­ve­nir suf­fi­sam­ment in­con­tour­nable pour ré­sis­ter à l’énorme pres­sion des pro­mo­teurs im­mo­bi­liers, qui rêvent de construire des cen­taines de lo­ge­ments sur ce site de grande va­leur. Une crèche, une mai­son d’as­sis­tance ma­ter­nelle et une classe de se­conde ex­pé­ri­men­tale vont ou­vrir à la ren­trée, une au­berge de jeu­nesse ou­vri­ra dans un an et de­mi… « Une cin­quan­taine de pro­jets at­tend à notre porte, mais nous n’uti­li­sons que 4,5 ha sur 9 », pré­cise Phi­lippe Barre, qui rêve d’at­ti­rer Bar­ta­bas et ses che­vaux à Bor­deaux. Quelle évo­lu­tion, Dar­win ! @Eric_Bu­reau

fon­da­teur de Dar­win, et son équipe nous ac­cueillent cha­leu­reu­se­ment dans leur ca­serne.

Bor­deaux (Gir­donde), hier. Phi­lippe Barre (à droite),

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.