Pour évi­ter le piège de la route des va­cances

CIR­CU­LA­TION. Pour le pre­mier grand chas­sé-croi­sé de l’été, Bi­son fu­té voit noir de­main. Des so­lu­tions existent pour échap­per aux bou­chons. Pe­tit tour d’ho­ri­zon.

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - J.VA. AVEC FL.M.

ROUGE VEN­DRE­DI, noire sa­me­di, orange di­manche. Week-end co­lo­ré sur les routes de France. Pour ce pre­mier chas­sé-croi­sé entre juillet­tistes et aoû­tiens, Bi­son fu­té pré­voit une cir­cu­la­tion « ex­cep­tion­nel­le­ment dif­fi­cile ». Les ra­len­tis­se­ments de­vraient dé­bu­ter au­jourd’hui dès la fin de ma­ti­née. Quant à sa­me­di, les pre­miers bou­chons pour­raient ap­pa­raître dès 4 heures du ma­tin. L’an der­nier, le pic a été at­teint le sa­me­di 1er août avec 880 km de bou­chons cu­mu­lés. Un peu moins qu’en 2014, où 994 km ont été en­re­gis­trés à 12 h 25 le pre­mier sa­me­di d’août.

« Il y a des ini­tia­tives in­té­res­santes pour fa­vo­ri­ser la flui­di­té, dé­taille Si­mon Co­hen, cher­cheur à l’Ins­ti­tut fran­çais des sciences et tech­no­lo­gies des transports, de l’aménagement et des ré­seaux (IFSTTAR). Le re­port des dé­parts, la mo­bi­li­té col­la­bo­ra­tive avec les ap­pli­ca­tions qui dé­tournent les vé­hi­cules, les péages in­ci­ta­tifs dont les prix va­rient en fonc­tion de l’heure de cir­cu­la­tion ou en­core le co­voi­tu­rage. Mais elles sont li­mi­tées à une sphère trop res­treinte. Il fau­drait 5 à 10 % d’au­to­mo­bi­listes en moins sur les routes pour évi­ter la conges­tion. »

Pro­blème, cette an­née, les Fran­çais sont plus nom­breux à pas­ser leurs va­cances dans l’Hexa­gone. « Et en rai­son des ré­cents at­ten­tats, les gens sont ré­ti­cents à prendre les transports en com­mun. Ils vont donc se tour­ner vers la voi­ture », pré­dit Pierre Chas­se­ray, di­rec­teur gé­né­ral de 40 Mil­lions d’au­to­mo­bi­listes. Sans ou­blier la grève chez Air France.

S’ar­mer de pa­tience n’est pas la seule pers­pec­tive. De nom­breuses ap­pli­ca­tions pour smart­phone peuvent leur ve­nir en aide. « Et il faut ab­so­lu­ment contour­ner les villes et prendre des iti­né­raires de sub­sti­tu­tion, conseille Pierre Chas­se­ray. Voire mieux en­core, dé­ca­ler d’un jour son dé­part ou son re­tour. Car la ga­lère ne se li­mi­te­ra pas au chas­sé-croi­sé de ce week-end. « le week-end sui­vant est éga­le­ment en par­tie clas­sé noir », pré­vient-on chez Bi­son fu­té.

Des Fran­çais plus nom­breux à res­ter dans l’Hexa­gone

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.