L’hom­mage au frère Kolbe

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - V. MD.

A 9 h 30 ce ma­tin, le pape Fran­çois de­vrait pas­ser à pied sous l’ins­crip­tion na­zie « Ar­beit macht frei » (« Le tra­vail rend libre ») à l’en­trée d’Au­sch­witz. A l’in­té­rieur du camp de concen­tra­tion et d’ex­ter­mi­na­tion, il a choi­si de ne pas pro­non­cer de dis­cours, pré­fé­rant le si­lence et le re­cueille­ment. A bord d’une pe­tite voi­ture élec­trique, il se ren­dra jus­qu’au Block 11, un édi­fice en briques de deux étages uti­li­sé comme lieu de tor­ture et de pu­ni­tion. C’est là qu’il sa­lue­ra in­di­vi­duel­le­ment 15 sur­vi­vants de la Shoah. Sur la « place de l’ap­pel », il prie­ra en mé­moire du frère fran­cis­cain po­lo­nais Maxi­mi­lien Kolbe. A cet en­droit pré­cis, il y a soixante-quinze ans jour pour jour, ce hé­ros s’est por­té vo­lon­taire pour rem­pla­cer un pri­son­nier, un père de fa­mille po­lo­nais qui était condam­né à mou­rir de faim. En­fer­mé dans un bun­ker sou­ter­rain, le re­li­gieux qui s’est sa­cri­fié, pri­vé de nour­ri­ture du­rant deux se­maines, est exé­cu­té le 14 août 1941 d’une pi­qûre de phé­nol. Le len­de­main, son corps est ré­duit en cendres dans un four cré­ma­toire. En 1982, il est de­ve­nu saint, ca­no­ni­sé comme mar­tyr par le pape Jean-Paul II.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.