Stras­bourg re­naît de ses cendres

Ligue 2.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - FRANCK GINESTE

POUR CEUX qui en dou­taient en­core, le RC Stras­bourg est bien la preuve que les grands clubs ne meurent ja­mais. Cinq ans après avoir dé­po­sé le bi­lan et être re­par­ti en 5e di­vi­sion (CFA 2), le cham­pion de France 1979 signe son grand re­tour dans le monde pro ce soir à Bourg-en-Bresse pour l’ou­ver­ture de la Ligue 2, qu’il n’a plus connue de­puis 2010.

Le pa­ri des frères Kel­ler

Une seule sai­son en CFA 2, une autre en CFA et trois en Na­tio­nal. Marc Kel­ler a at­teint son ob­jec­tif. En ra­che­tant le club en 2012 pour un eu­ro sym­bo­lique à Fré­dé­ric Sit­ter­lé, l’éphé­mère re­pre­neur de l’époque, avec dix autres ac­tion­naires, l’en­fant du pays et ex­chou­chou de la Mei­nau an­non­çait vi­ser la Ligue 2 en quatre ans. « J’étais convain­cu qu’on y ar­ri­ve­rait, as­sure le pré­sident. La li­qui­da­tion a été res­sen­tie comme un trau­ma­tisme dans la ville et la ré­gion. Et la mon­tée comme une li­bé­ra­tion. On a vé­cu des an­nées dif­fi­ciles, car il n’y a pas de droits TV en Na­tio­nal et donc une éco- no­mie à trou­ver. On était un club aty­pique, car on a conti­nué à se struc­tu­rer et à dé­ve­lop­per le centre de for­ma­tion. » Un centre di­ri­gé par son frère Fran­çois, en­traî­neur de l’équipe pre­mière de 2011 à 2014 avant le re­tour de l’em­blé­ma­tique Ja­cky Du­gué­pé­roux.

La fer­veur des Al­sa­ciens

Le Ra­cing a pu comp­ter sur le sou­tien in­con­di­tion­nel de ses fans. La Mei­nau a bat­tu tous les re­cords d’af­fluence sur un match, en CFA 2 (10 883 spec­ta­teurs), CFA (20 044) et Na­tio­nal (27 820). La sai­son pas­sée, la moyenne de 16 000 équi­va­lait à la 12e de Ligue 1. Au­jourd’hui, le club an­nonce dé­jà 7 000 abon­nés. « Le dé­pôt de bi­lan a exa­cer­bé la pas­sion et l’at­ta­che­ment des Al­sa­ciens au club, sou­ligne Marc Kel­ler. Ça crée une force, mais ça ra­joute une pres­sion. » Con­fir­ma­tion de Yoann Sal­mier, dé­fen­seur ar­ri­vé il y a deux ans de Saint-Brice (Vald’Oise) en 7e di­vi­sion (DSR) : « Toute l’Al­sace est der­rière nous, les gens nous in­ter­pellent dans la rue, ça nous booste. » Phi­lippe Wolff, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion des sup­por­teurs du RCS, voit « trois ex­pli­ca­tions à un tel en­goue­ment ». « 1. Il y a tou­jours eu l’es­poir que ça re­parte. 2. Le Ra­cing est une ins­ti­tu­tion dans la ré­gion qui dé­passe le cadre du foot. 3. Ç’au­rait été mal­heu­reux de par­tir dans la tem­pête. Il y avait un cô­té che­va­le­resque, une ma­nière de ré­sis­ter à la fa­ta­li­té. »

La Ligue 1 à moyen terme

Avec un bud­get dou­blé et pas­sé à 12 M€, le 7e de la classe, Stras­bourg semble ar­mé pour la Ligue 2. Avant la Ligue 1 ? Il n’y a plus évo­lué de­puis 2008. « On l’a tous dans la tête, avoue Kel­ler. Mais on doit pro­cé­der par pa­liers. On a dé­jà at­teint une étape im­por­tante. On est par­ta­gés entre hu­mi­li­té et am­bi­tion. L’hu­mi­li­té est la va­leur qui nous a gui­dés de­puis qu’on est re­par­tis tout en bas. Et on a l’am­bi­tion de réus­sir notre re­tour dans le monde pro, de conso­li­der les bases, le centre, de con­ti­nuer à être un club sain. » L’équipe a été confiée à Thierry Lau­rey, ar­ri­vé du Ga­zé­lec Ajac­cio, qu’il avait his­sé du Na­tio­nal à la Ligue 1… « C’est un chal­lenge pas­sion­nant, va­lo­ri­sant, confie l’en­traî­neur. Au-de­là de l’his­toire et de l’en­goue­ment au­tour du club, l’organisation dé­jà très pro et le pro­jet glo­bal m’ont plu. Nos concur­rents nous font pas­ser pour le grand qui ar­rive avec plein de dol­lars, mais ça me dé­range de nous voir par­mi les fa­vo­ris. On reste un pro­mu qui se sa­tis­fe­rait d’un main­tien se­rein. » Cô­té frayeurs, le Ra­cing a dé­jà don­né. Bourg-en-B. - Stras­bourg Gaz. Ajac­cio - Brest Nîmes - La­val Niort - Lens Or­léans - Le Havre Tours - AC Ajac­cio Troyes - So­chaux Va­len­ciennes - Cler­mont De­main, 15 heures Red Star - Auxerre Lun­di 1er août, 20 h 30 Amiens SC - Reims

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.