Mos­quées : l’idée choc de Valls

IS­LAM. Ma­nuel Valls s’est dit fa­vo­rable à l’in­ter­dic­tion tem­po­raire du fi­nan­ce­ment étran­ger des mos­quées. Une prise de po­si­tion contro­ver­sée qui em­bar­rasse le mi­nis­tère de l’In­té­rieur.

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - FLORENCE MÉRÉO

À STRAS­BOURG, c’est l’Ara­bie saou­dite. A Evry, le Ma­roc. A Rois­syen-Brie, c’est d’Oman qu’est ve­nu l’ar­gent qui a sub­ven­tion­né en par­tie la mos­quée. En France, 20 % des fi­nan­ce­ments des 2 600 lieux de culte mu­sul­mans pro­vien­draient de fonds étran­gers. Mais hier, trois jours après l’at­ten­tat de Saint-Etienne-du-Rou­vray, Ma­nuel Valls a je­té un pa­vé dans la mare en af­fir­mant dans une in­ter­view au « Monde » être « fa­vo­rable à ce que, pour une pé­riode à dé­ter­mi­ner, il ne puisse plus y avoir de fi­nan­ce­ment de l’étran­ger pour la construc­tion des mos­quées ». Avec la for­ma­tion des imams en France, cette me­sure est des­ti­née à évi­ter le risque de main­mise étran­gère.

La droite crie à l’« hy­po­cri­sie »

« Ces dé­cla­ra­tions à l’em­porte-pièce m’agacent. Si ces fonds sont vrai­ment dou­teux, que le Pre­mier mi­nistre les sup­priment de ma­nière per­ma­nente ! tance Ab­dal­lah Ze­kri du Conseil fran­çais du culte mu­sul­man (CFCM). Qu’il nous dise alors qui va les fi­nan­cer ? L’Etat ? »

« Ma­nuel Valls part du pos­tu­lat que la ra­di­ca­li­sa­tion se fait dans les mos­quées alors qu’elle s’ef­fec­tue à cô­té », en­ché­rit Na­tha­lie Gou­let, au­teur d’un rap­port sur le fi­nan­ce­ment de l’is­lam en France. Du cô­té des élus LR, Ch­ris­tian Es­tro­si et Eric Ciot­ti ont fus­ti­gé l’« hy­po­cri­sie » du Pre­mier mi­nistre, qui a re­fu­sé un amen­de­ment LR contre le fi­nan­ce­ment étran­ger des mos­quées et au­to­ri­sé Ryad a en fi­nan­cer une dans l’ouest de Nice.

« C’est un tra­vail qui doit se faire avec les au­to­ri­tés cultuelles et qui a for­cé­ment des consé­quences ju­ri­diques. Il est trop tôt pour dire si ce­la fi­ni­ra dans un vec­teur lé­gis­la­tif », ré­pond-on à Ma­ti­gnon, élu­dant les ques­tions sur la mise en oeuvre d’une telle in­ter­dic­tion.

Du cô­té du mi­nis­tère de l’In­té­rieur en charge des cultes, l’em­bar­ras est pal­pable. « Dans toutes les pistes de tra­vail, celle-ci n’a pas en­core été abor­dée, même si la ques­tion dé­li­cate du fi­nan­ce­ment se pose pour construire un is­lam de France co­hé­rent », ex­plique-t-on place Beau­vau. Le ca­bi­net de Ber­nard Ca­ze­neuve évoque la créa­tion d’une fon­da­tion et dans un se­cond temps d’« une as­so­cia­tion cultuelle consti­tuée de re­pré­sen­tants re­li­gieux ». Elle pour­rait avoir « pour mis­sion de cher­cher au­près d’en­tre­prises pri­vées fran­çaises du mé­cé­nat pour la construc­tion des lieux de culte. Mais aus­si de ré­flé­chir à com­ment uti­li­ser les re­cettes pro­ve­nant du ha­lal pour mieux les en­tre­te­nir », dé­crypte Ab­dal­lah Ze­kri.

Pa­ris (VIIIe), mer­cre­di. Le Pre­mier mi­nistre sou­haite évi­ter tem­po­rai­re­ment le risque de main­mise étran­gère sur la pra­tique de l’is­lam.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.