Grum­py Cat, le chat su­per­star

IN­SO­LITE. C’est l’une des ve­dettes des ré­seaux so­ciaux. Grum­py Cat, le chat gro­gnon, a hé­las dû écour­ter sa séance de dé­di­caces, au grand dam de ses fans.

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES - RE­NAUD BARONIAN

LA DÉ­CEP­TION, ÉNORME, peut se lire dans leurs yeux. Après une longue at­tente, leur idole, vic­time d’un coup de chaud, vient de mettre fin à sa séance de dé­di­cace une heure plus tôt que pré­vu. Mais qui ces fans mal­heu­reux vé­nèrent-ils au­tant ? Cé­line Dion ? Brad Pitt ? George Cloo­ney ? Alain Jup­pé ? Pas du tout : Grum­py Cat.

Un chat, donc, ma­lade jeu­di soir à cause de la foule dense qui l’en­tou­rait dans la li­brai­rie du Drug­store Pu­bli­cis (Pa­ris VIIIe), où il dé­di­ca­çait les ca­len­driers et autres agen­das à son ef­fi­gie*. Mais pas n’im­porte quel chat : Grum­py Cat (« le chat gro­gnon » en VF) doit son im­mense cé­lé­bri­té — sa page Fa­ce­book of­fi­cielle compte 8,5 mil­lions de fans — au fait qu’il fait la moue, tire la tronche, ar­bore une mau­vaise tête en per­ma­nence.

Dé­jà un pro­jet de film

Grum­py Cat, qui est en fait une chatte ré­pon­dant au vrai nom de Tar­dar Sauce, est de­ve­nu une icône sur les ré­seaux so­ciaux quelques mois après sa nais­sance, le 4 avril 2012 en Ari­zo­na. Le frère de sa pro­prié­taire, Bar­ba­ra Bun­de­sen, poste alors sa pho­to sur le site Red­dit : i l n’ en f aut pas moins pour en faire une star. Au fil des an­nées, des mil­liers de cli­chés de l’ani­mal sont pu­bliés sur ses comptes of­fi­ciels, sou­vent ac­com­pa­gnés d’une phrase telle que « Ce­ci est mon meilleur sou­rire » ou « Une fois je suis par­ti en va­cances, c’était hor­rible ». Hé­ros du « non », chantre de la né­ga­ti­vi­té as­su­mée, Grum­py Cat n’en fait pas moins rire : sa fa­çon de bou­der est tel­le­ment cra­quante. Et ses pro­prié­taires ont su gé­rer à la per­fec­tion la re­nom­mée de leur fé­lin : ca­len­driers, livres, pro­duits dé­ri­vés tels que des pe­luches, bande des­si­née dont il est le hé­ros, et même un pro­jet de film au­tour de lui, le mar­ke­ting « Grum­py Cat » est à la hau­teur de sa ca­pa­ci­té à faire la mau­vaise tête. Du coup, le ma­tou bou­deur part ré­gu­liè­re­ment à la ren­contre de ses fans : dé­jà plu­sieurs cir­cuits dans les li­brai­ries amé­ri­caines à son ac­tif, puis, telle une rock star, cette tour­née eu­ro­péenne où il a po­sé de­vant des mo­nu­ments pres­ti­gieux comme Big Ben à Londres, et qui s’est conclue ven­dre­di soir à Pa­ris par ce mal­heu­reux i ncident de ven­ti­la­tion. Mais au fait, pour­quoi est-ce que l e Grum­py Cat fait tou­jours la moue ? Ce se­rait gé­né­tique, et ca­rac­té­ris­tique de cett e r ace de chats nains — Tar­dar Sauce est mi­nus­cule —, au­quel s’ajoute une ma- la­die de nais­sance, une mal­oc- clu­sion den­taire, soit une pous- se anor­male des dents qui dé- bouche sur cette im­pres­sion n d’in­ca­pa­ci­té à sou­rire. Ce qui i n’em­pê­che­ra pas ce ma­tou u star de vivre une jo­lie vie de e chat : aux der­nières nou­velles,, les ef­fets du coup de chaud see sont at­té­nués, Grum­py Cat se e porte très bien, et boude de e plus belle. * 7,95 €. 404 édi­tions, 404 édi­tions, 9,95 €, à pa­raître en sep­tembre.

NA­près le flop com­mer­cial de « The Search », Mi­chel Ha­za­na­vi­cius a com­men­cé à Pa­ris cette se­maine le tour­nage de son nou­veau long-mé­trage in­ti­tu­lé « Re­dou­table », adap­té du livre « Une an­née stu­dieuse », d’Anne Wia­zem­sky (la pe­tite-fille de Fran­çois Mauriac). Le film ra­conte l’his­toire d’amour du met­teur en scène fran­co­suisse Jean-Luc Go­dard avec l’ac­trice Anne Wia­zem­sky, de leur ren­contre sur le tour­nage de « la Chi­noise » en 1967 à la fin des an­nées 1960. C’est Louis Gar­rel qui in­carne Go­dard, le pape de la Nou­velle Vague, tan­dis que Sta­cy Mar­tin, re­mar­quée dans « Nym­pho­ma­niac », joue Anne Wia­zem­sky.

L’in­dis­pen­sable pe­luche.

Re­mis de ses mésa­ven­ture Grum­py Cat s de la veille, n’a pas ré­sis­té à un sel­fie hier de­vant l’Arc de Triomphe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.