Sept vols sur quinze an­nu­lés à Tou­louse hier

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - Tou­louse (Haute-Ga­ronne) De notre cor­res­pon­dant Fan­ny, qui de­vait dé­col­ler vers la Mar­ti­nique RIMBERT

Hier mi­di, une tren­taine de per­sonnes pa­tien­taient de­vant le comp­toir Air France de l’aé­ro­port Tou­louse-Bla­gnac. Avec 7 vols sur 15 vers Pa­ris an­nu­lés, de nom­breux pas­sa­gers ont vu leur voyage cham­bou­lé à cause de la grève des hô­tesses et ste­wards de la com­pa­gnie. Fan­ny et Jean-Em­ma­nuel de­vaient dé­col­ler au­jourd’hui vers Fort-de-France (Mar­ti­nique) avec une cor­res­pon­dance à Pa­ris-Or­ly, un voyage de trois se­maines que le couple pré­pare de­puis jan­vier. Leur vol vers Pa­ris a été an­nu­lé et ce­lui en di­rec­tion de la Mar­ti­nique est en­core in­cer­tain. Air France leur a pro­po­sé de dé­col­ler hier soir de Tou­louse vers l’aé­ro­port Charles-de-Gaulle. « On ne sait pas où nous al­lons dor­mir à Pa­ris et on es­père sur­tout que le vol vers Fort-deF­rance se­ra main­te­nu, ex­plique Fan­ny, com­mer­ciale de 25 ans. L’hô­tesse au comp­toir est dé­bor­dée et les in­for­ma­tions sont contra­dic­toires : l’une in­dique que notre vol est an­nu­lé, l’autre l’af­firme main­te­nu ! On nous pro­po­sait de par­tir mer­cre­di après la grève, mais nous avons un ma­riage et des an­ni­ver­saires avant cette date. » Si ce couple prend cette ga­lère avec phi­lo­so­phie, cer­tains pas­sa­gers ne ca­chaient pas leur exas­pé­ra­tion. Ja­cky a bien ten­té de joindre la com­pa­gnie quand il a été in­for­mé ven­dre­di ma­tin de l’an­nu­la­tion du vol de sa fille vers Lyon. Elle de­vait dé­col­ler à 9 heures et a été mise en liste d’at­tente pour un vol à 11 h 45. Fi­na­le­ment, elle pren­dra un vol à 20 h 20. « Entre-temps elle est fi­na­le­ment par­tie pour Lyon en train, mais im­pos­sible d’an­nu­ler son billet d’avion, ra­conte ce sexa­gé­naire. Le nu­mé­ro vert ne ré­pond ja­mais, ni les ré­seaux so­ciaux. J’ai été obli­gé de ve­nir à l’aé­ro­port, de perdre une heure et de­mie, de payer le par­king pour ob­te­nir mon rem­bour­se­ment. » Dans la file d’at­tente, une hô­tesse d’ac­cueil d’Air France re­con­naît que les nu­mé­ros d’ap­pel sont sur­char­gés. Ce­la ne rend pas le sou­rire à Chan­tal. « Ils de­vraient ren­for­cer les équipes lors des grèves afin que nous n’ayons pas à nous dé­pla­cer, pro­teste Chan­tal. J’ai

« L’hô­tesse est dé­bor­dée et les in­for­ma­tions sont contra­dic­toires »

eu la com­pa­gnie hier ma­tin au té­lé­phone après une heure d’at­tente, mais ils ne m’ont ja­mais rap­pe­lé. Je com­prends leur re­ven­di­ca­tion, mais ce sont tou­jours les pas­sa­gers qui trinquent. » JU­LIE

Tou­louse (Haute-Ga­ronne), hier. Fan­ny et Jean-Em­ma­nuel doivent se rendre à Fort-de-France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.