Lyon, un dau­phin am­bi­tieux

Ligue 1.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Lyon (Rhône) De notre cor­res­pon­dant ANTHONY FAURE

DEUXIÈME de Ligue 1 der­rière le PSG e n 2 016, c omme e n 2 015, l’Olym­pique lyon­nais dé­fie sa­me­di pro­chain le mas­to­donte pa­ri­sien en ou­ver­ture de la sai­son, à l’oc­ca­sion du Trophée des cham­pions, en Au­triche. Les Lyon­nais dis­putent leur ul­time match ami­cal, ce soir au Parc OL contre le Ben­fi­ca. Après un été 2015 très agi­té, qui avait en­gen­dré une pre­mière par­tie de sai­son la­bo­rieuse, l’OL a op­té pour une autre stra­té­gie cet été. Même si tout n’est pas en­core ré­glé, Lyon s’avance avec de vraies cer­ti­tudes.

L’OL a soi­gné sa dé­fense…

Certes, Lyon a per­du son lea­deur dé­fen­sif, Sa­muel Um­ti­ti, par­ti pour 25 M€ au FC Bar­ce­lone. Lind­say Rose et Ba­ka­ry Ko­né, in­dé­si­rables, ont éga­le­ment quit­té le club. Lyon a, en re­vanche, re­cru­té la va­leur sûre Ni­co­las Nkou­lou (Mar­seille) ain­si que le très ta­len­tueux Ema­nuel Mam­ma­na. A gauche, le Po­lo­nais Ma­ciej Ry­bus vient rem­pla­cer Hen­ri Be­di­mo, en fin de contrat et par­ti à l’OM. Dans ce sec­teur, l’OL a agi comme il le vou­lait. Vite et sans doute bien.

Ge­ne­sio, mieux qu’un simple coach

Sa no­mi­na­tion en qua­li­té d’en­traî­neur prin­ci­pal, fin dé­cembre 2015, avait été ac­cueillie avec scep­ti­cisme par beau­coup de sup­por­teurs de l’OL. Par nombre d’ob­ser­va­teurs du club aus­si. Sept mois plus tard, le dé­bat est clos. Bru­no Ge­ne­sio a la main sur son ves­tiaire et a ras­su­ré les ac­tion­naires. « Il nous sur­prend », mur­mure même une source en in­terne. Très im­pli­qué dans le mer­ca­to, le coach rho­da­nien n’est pas étran­ger à la dé­ci­sion de Co­ren­tin To­lis­so de res­ter à Lyon après un gros in­té­rêt ma­ni­fes­té par Naples. Très proche de cer­tains joueurs, dont Alexandre La­ca­zette et Clé­ment Gre­nier, Ge­ne­sio a un vrai rôle de pa­ci­fi­ca­teur dans cer­taines si­tua­tions qui peuvent vite se tendre en pé­riode de mer­ca­to.

De gros dos­siers en­core en sus­pens

Dans le sec­teur of­fen­sif, de nom­breux dos­siers res­tent en­core dans le flou. Comme ce­lui de Ra­chid Ghez­zal. Les dis­cus­sions au su­jet d’une pro­lon­ga­tion de contrat de l’in­ter­na­tio­nal al­gé­rien (ac­tuel­le­ment jus­qu’en 2017) sont au point mort de­puis plu­sieurs se­maines.

Ce­la agace for­te­ment l’OL, qui a même écar­té le joueur du groupe ce week-end pour ten­ter de faire bou­ger les choses. Ma­thieu Val­bue­na et Clé­ment Gre­nier, deux gros sa­laires du club, ont, eux, un bon de sor­tie. Mais ils sont tou­jours là. L’OL scrute tou­jours le pro­fil d’un at­ta­quant de sur­face, grand et im­po­sant, pour épau­ler Alexandre La­ca­zette, que Lyon veut coûte que coûte conser­ver. Le club a les fi­nances pour.

Deux concur­rents se dé­gagent pour le na­ming

C’est l’autre grand chan­tier de l’été à Lyon. Comme ré­vé­lé dans nos co­lonnes dé­but juin, deux en­tre­prises avaient fait des offres im­por­tantes à l’OL pour le na­ming du Parc OL, le nou­veau stade. Un grand groupe chi­nois, dé­sor­mais écar­té, et le groupe de comp­ta­bi­li­té, de ges­tion et d’équi­pe­ments Fi­du­cial, tou­jours en course. Les dis­cus­sions entre l’en­tre­prise fran­çaise, clai­re­ment in­té­res­sée, et l’Olym­pique lyon­nais se pour­suivent tou­jours.

Elles sont en bonne voie. Mais un autre concur­rent est ré­cem­ment en­tré dans la danse et se­rait dé­sor­mais au coude-à-coude avec Fi­du­cial. Le club rho­da­nien de­vrait ré­cu­pé­rer en­vi­ron 6 M€ par an.

Parc OL (Dé­cines), le 3 fé­vrier. Un temps an­non­cés sur le dé­part, Alexandre La­ca­zette et Co­ren­tin To­lis­so (de g. à dr.) fe­ront bien par­tie de l’ef­fec­tif lyon­nais. Plu­tôt une très bonne nou­velle pour l’OL qui dis­pu­te­ra la Ligue des cham­pions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.