« To­ta­le­ment in­juste »

Ber­trand,

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - J.VA.

POUR BER­TRAND, Pa­ri­sien de 63 ans, « cette me­sure est to­ta­le­ment in­juste ». Pro­prié­taire d’une BMW de 1 990 qui a par­cou­ru 280 000 km, il as­sure que sa voi­ture passe tous les contrôles tech­niques. « Je n’ai au­cune rai­son de la chan­ger. Je l’en­tre­tiens ré­gu­liè­re­ment. » Ce vé­hi­cule, il l’uti­lise de fa­çon ponc­tuelle pour al­ler voir des amis en pro­vince ou al­ler pro­me­ner son chien. « Je ne sais où je peux le po­ser sur des Vé­lib’ », per­sifle-t-il. « J’ai l’im­pres­sion d’être face à la même im­bé­cil­li­té que pour l e nuage de Tcher­no­byl, pour­suit-il. Comme si la pol­lu­tion al­lait s’ar­rê­ter aux li­mites du pé­ri­phé­rique. Lors­qu’on est pa­ri­sien, on n’a donc pas le droit d’avoir une voi­ture, de par­tir en va­cances, d’em­me­ner Ma­mie ou d’al­ler pro- me­ner son chien. A moins d’être ex­trê­me­ment riche pour payer son par­king ou ache­ter un autre vé­hi­cule. » La me­sure est se­lon lui d’au­tant plus folle, dit-il, « que dans trois ans, ma BMW se­ra consi­dé­rée comme une voi­ture de col­lec­tion et je pour­rai de nou­veau la con­duire dans Pa­ris ». Il sug­gère d’avoir re­cours au contrôle tech­nique pour contrô­ler si une voi­ture a at­teint ou pas sa li­mite d’âge. « D’au­tant plus dans un contexte de tri­che­rie des in­dus­triels. » Et pour l’heure, il avoue ne pas sa­voir en­core ce qu’il fe­ra d’ici le 1er oc­tobre, date à la­quelle, les contre­ve­nants à la nou­velle me­sure se­ront ver­ba­li­sés. « Comme si en ce mo­ment, les po­li­ciers n’avaient rien d’autre à faire… »

« Ma voi­ture passe tous les contrôles tech­niques »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.