Lo­ca­tion de voi­ture : at­ten­tion aux coûts ca­chés

AS­SU­RANCE. Les conduc­teurs qui louent une voi­ture ne prêtent pas tou­jours suf­fi­sam­ment at­ten­tion aux ga­ran­ties en cas de pé­pin. Une né­gli­gence qui peut être coû­teuse.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - Jé­rôme Chasques, pa­tron d’Hy­pe­ras­sur.com ERWAN BENEZET E.B.

« JE N’AI QU’UN SEUL cri­tère quand je loue une voi­ture, une fois que j’ai choi­si la ca­té­go­rie, c’est le ta­rif ! » Be­noît, un entrepreneur pa­ri­sien de 31 ans, s’ap­prête à prendre la route des va­cances, di­rec­tion la Bre­tagne. Avec sa com­pagne, il a loué une Re­nault Clio, ré­ser­vée il y a quelques se­maines. Comme d’ha­bi­tude, ils sont al­lés sur In­ter­net et ont com­pa­ré les offres des prin­ci­paux loueurs en France. Et comme d’ha­bi­tude, ils ont choi­si celle qui leur sem­blait la plus éco­no­mique. « La fran­chise, la cau­tion, la couv e r t ur e de l ’ a s s ur a nce ? Non, j’avoue que je ne fais pas trop at­ten­tion, avoue-t-il. J’ima­gine que c’est plus ou moins stan­dar­di­sé d’un loueur à l’autre. » Eh bien, Be­noît, comme de nom­breux Fran­çais par­mi les quelque 20 mil­lions qui louent chaque an­née une voi­ture pour une courte du­rée, se trompe.

« Si un pro­blème sur­vient, c’est là que le bud­get es­ti­mé peut d’un seul coup flam­ber »

Comme l’in­dique une étude qui vient d’être pu­bliée par le com­pa­ra­teur d’as­su­rances Hy­pe­ras­sur.com, chaque loueur ap­plique une po­li­tique qui lui est propre en ma­tière d’as­su­rance. Une po­li­tique d’ailleurs sou­vent peu claire dans les contrats. « Du fait d’un mar­ché très concur­ren­tiel, les for­faits ont eu ten­dance à bais­ser ces der­nières an­nées », constate Jé­rôme Chasques, le di­rec­teur gé­né­ral d’Hy­pe­ras­sur.com.

De quoi in­té­res­ser de nom­breux conduc­teurs qui ne sont pas pro­prié­taires de leur propre vé­hi­cule. Sauf que « pa­ra­doxa­le­ment, ce n’est pas for­cé­ment le ta­rif à la jour­née le plus bas qui re­pré­sen­te­ra au fi­nal l’offre la plus éco­no­mique pour le client, alerte l’ex­pert. Il convient en ef­fet d’être éga­le­ment très vi­gi­lant sur la pro­tec­tion qui ac­com­pagne la lo­ca­tion. » En clair : te­nir compte des faux frais qui peuvent se ra­jou­ter en cas de pé­pin. « Si un pro­blème sur­vient, un ac­ci­dent de la route, par exemple, une panne ou même une simple rayure sur la car­ros­se­rie, c’est là que le bud­get es­ti­mé peut d’un seul coup flam­ber », ex­plique Jé­rôme Chasques.

Mais cer­tains loueurs, en ap­pa­rence très concur­ren­tiels, peuvent ain­si avoir la main lourde dès qu’il s’agit du mon­tant de la fran­chise, de la cau­tion ou de cer­tains sup­plé­ments comme le conduc­teur ad­di­tion­nel, l’as­sis­tance ou en­core les ki­lo­mètres par­cou­rus au-de­là du for­fait ki­lo­mé­trique de base (voir l’in­fo­gra­phie ci-des­sus). Ces mêmes loueurs pro­posent néan­moins des offres com­plètes d’as­su­rances op­tion­nelles qui per­mettent de ren­for­cer sa pro­tec­tion. Mais le coût de la lo­ca­tion grimpe alors fa­ci­le­ment de 20 à 30 %. « Pen­sez tout de même à vé­ri­fier avant de confir­mer votre lo­ca­tion que vous n’êtes pas At­ten­tion avant de louer une voi­ture à l’étran­ger : cer­taines ha­bi­tudes et ré­gle­men­ta­tions va­rient sen­si­ble­ment d’un pays à l’autre. L’Al­le­magne et les Etats-Unis par exemple pro­posent gé­né­ra­le­ment des ta­rifs de lo­ca­tion plus com­pé­ti­tifs qu’en France. Sauf qu’ils sont qua­si sys­té­ma­ti­que­ment ac­com­pa­gnés d’op­tions et de pa­ckages com­pre­nant des as­su­rances par­ti­cu­liè­re­ment éle­vées. Mais at­ten­tion en­core une fois à ne pas se lais­ser aveu­gler par un prix d’ap­pel agui­cheur. Il faut bien prendre en compte toutes les don­nées. Plus gé­né­ra­le­ment, il convient à l’étran­ger de bien connaître son ni­veau de cou­ver­ture par son as­su­reur, no­tam­ment les mo­da­li­tés d’in­ter­ven­tion et d’as­sis­tance en cas de panne. Sa­chant que les op­tions com­plé­men­taires peuvent être dif­fé­rentes se­lon les pays et les dé­jà cou­vert, no­tam­ment pour le ra­chat de fran­chise, pré­vient en­core Jé­rôme Chasques. De nom­breuses cartes ban­caires in­cluent ce type de cou­ver­ture dans leurs contrats. En ré­glant la lo­ca­tion par leur biais, les consé­quences fi­nan­cières d’un ac­ci­dent ou d’un vol peuvent ain­si être prises en charge. »

Quelques pré­cau­tions avant de louer à l’étran­ger

risques de la route. En Is­lande par exemple, l’as­su­rance « gra­vel » est qua­si-in­dis­pen­sable : elle couvre les dé­gâts ma­té­riels cau­sés par les éclats de gra­vier (fis­sure du pare-brise, rayures sur la car­ros­se­rie). Cette as­su­rance n’est pas du tout su­per­flue sur cette île où les routes de gra­vier (« gra­vel roads ») sont nom­breuses. Autre point qui mé­rite ré­flexion : vaut-il mieux pri­vi­lé­gier une en­seigne in­ter­na­tio­nale ou un pe­tit loueur in­dé­pen­dant ? Sou­vent plus chère, la pre­mière pro­pose gé­né­ra­le­ment des vé­hi­cules plus ré­cents, des offres et des contrats stan­dar­di­sés, et un sys­tème de ré­ser­va­tion ef­fi­cace. Pour un loueur lo­cal, ne pas hé­si­ter à se ren­sei­gner sur sa ré­pu­ta­tion sur In­ter­net, mais aus­si sur les moyens de paie­ment ac­cep­tés, la langue par­lée ou les condi­tions re­quises pour louer une voi­ture, comme l’âge ou l’an­cien­ne­té du per­mis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.