Pay­sage de cendre en Ca­li­for­nie

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Los An­geles (Etats-Unis) De notre cor­res­pon­dante MA­GA­LI GRUET

UN CIEL ORANGE en pleine jour­née, des voi­tures cou­vertes de cendres et une odeur âcre dans l’air. Les ha­bi­tants de Los An­geles, ha­bi­tués aux feux chaque été, vivent de­puis une se­maine un épi­sode très in­tense d’in­cen­dies. Les flammes ont dé­vas­té plus de 16 000 ha dans la val­lée de San­ta Cla­ri­ta si­tuée au nord de la mé­tro­pole, en­traî­nant des cen­taines d’éva­cua­tions et des ré­per­cus­sions dans toute la ré­gion. Des cendres ont été re­trou­vées jus­qu’à Las Ve­gas, à cinq heures de route. Hier, plus de 90 % de l’in­cen­die sem­blait maî­tri­sé s e l o n l e s p o mpi e r s , a l o r s q u e d’autres feux se sont dé­cla­rés au nord de l’Etat près de San Fran­cis­co.

Près de San­ta Cla­ri­ta, les ha­bi­tants dont les mai­sons étaient en dan­ger ont été éva­cués. « On nous a don­né cinq mi­nutes pour par­tir. J’ai pris mon pas­se­port, des vê­te­ments pour mon en­fant, mon por­te­feuille et mes photos de ma­riage », ra­conte John To­pa­loff, père d’une pe­tite fille. Il est ren­tré lun­di et sa mai­son est in­tacte, hor­mis l’épaisse couche de cendres qui re­couvre ses meubles. Tous n’ont pas eu sa chance. Jane vi­vait dans la val­lée de­puis dix-huit ans avec son ma­ri La­wren, elle vient de dé­cou­vrir que sa mai­son a été ré­duite en cendres. Même sort pour son voi­sin, John Kim. « Je me sens vide », confie-t-il. Dix-huit mai­sons ont été dé­truites, dont l’une, iro­nie du sort, ap­par­tient à l’un des pom­piers qui com­battent l’in­cen­die. Et un homme de 67 ans a été re­trou­vé car­bo­ni­sé dans sa voi­ture. Ro­bert Bres­nick, re­trai­té de l’US Air Force, au­rait « re­fu­sé de co­opé­rer » du­rant l’éva­cua­tion. Son ami James Mor­ris est le der­nier à lui avoir par­lé. « Les flammes étaient dans son jar­din, je lui ai dit de par­tir mais il ne vou­lait pas m’écou­ter. »

Le cli­mat com­plique le tra­vail des pom­piers

Près de 3 000 pom­piers sont mo­bi­li­sés jour et nuit pour ten­ter de cir­cons­crire les flammes. « Les grosses cha­leurs et le vent rendent notre tra­vail très dif­fi­cile », ex­plique Lee Ri­chard, le com­mis­saire aux eaux et fo­rêts en charge des opé­ra­tions. Les tem­pé­ra­tures de­vraient bais­ser et les vents fai­blir, lais­sant pré­sa­ger un re­tour à la nor­male dans les jours à ve­nir, mais le mal est fait pour cette ré­gion en pleine ex­pan­sion. « Je crains qu’il y ait des ré­per­cus­sions éco­no­miques car la val­lée de San­ta Cla­ri­ta est la ré­gion la plus en déve- lop­pe­ment de tout le com­té de Los An­geles, et de tels évé­ne­ments pour­raient faire fuir les pro­mo­teurs, ex­plique Carl, qui ha­bite un quar­tier qui n’a pas été tou­ché par les flammes. Les terres qui brûlent, ça n’est pas at­trayant pour in­ves­tir dans l’im­mo­bi­lier. »

Car­mel Val­ley (Etats-Unis), sa­me­di. Les flammes touchent aus­si le sud de la mé­tro­pole de Los An­geles, comme ici près de San Die­go.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.