Le hip-hop au top

TEN­DANCE. Le rap truste les ventes, chez les dis­quaires comme sur In­ter­net, avec des va­leurs sûres mais aus­si de nou­veaux ar­tistes, comme le Mar­seillais Jul. Une lame de fond, avec des textes am­bi­tieux.

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES - Benjamin Chul­va­nij, pa­tron de Def Jam . pour me­ner » Ex­trait de « Nés Le rap­peur MC So­laar Ex­trait de « Afro Trap, Part 1. (La Mou­la) ». EM­MA­NUEL MAROLLE

LE RAP HAPPE. Même s’il dé­rape en­core par­fois, le hip-hop est au top. Il suf­fit de re­gar­der, jus­te­ment, les tops pour voir que plu­sieurs al­bums ar­rivent à at­teindre le som­met des ventes. Le groupe S-Crew a dé­bar­qué di­rec­te­ment n° 1 mi-juin avec son 2e al­bum, « Des­tins liés ». Le Mar­seillais Jul lui a em­boî­té le pas, la se­maine sui­vante, avec « Emo­tions », n° 1 pen­dant quinze jours de­vant Ch­ris­tophe Maé, Re­naud et autres Kend­ji Gi­rac. Deux exemples par­mi d’autres de la force de frappe du hi­phop fran­çais de­puis plu­sieurs mois.

Maître Gims ? Près de 500 000 exem­plaires ven­dus de son 2e al­bum, « Mon coeur avait rai­son », de ux Ac­cor Ho­tel s Ar e na c o mplets et un troi­sième à la ren­trée. So­pra­no ? Plus de 400 000 pour « Cos­mo­po­li­ta­nie » et une en­trée par­mi la grande fa­mille des En­foi­rés. Nek­feu ? 180 000 en quelques se­maines l’an pas­sé et une tour­née triom­phale des fes­ti­vals ac­tuel­le­ment.

Mieux en­core, cette se­maine, le Syn­di­cat na­tio­nal de l’édi­tion pho­no­gra­phique a pu­blié pour la pre­mière fois un top heb­do­ma­daire, plus en phase avec la fa­çon de consom­mer la mu­sique au­jourd’hui, qui re­groupe ventes CD et di­gi­tal et nombre d’écoutes en strea­ming, sur les sites comme Dee­zer et Spo­ti­fy. On re­trouve alors 10 disques de hip-hop aux 20 pre­mières places, avec Jul de nou­veau en tête puis un peu plus loin MHD, Dam­so, Sa­dek ou Alon­zo. « Ce nou­veau clas­se­ment va com­plè­te­ment chan­ger la donne, car ces ar­tistes sont énor­mé­ment écou­tés sur Dee­zer ou Spo­ti­fy, ana­lyse Laurent Bou­neau, pa­tron de Sky­rock, ra­dio spé­cia­li­sée dans le rap et le R’n’B et au­teur d’un livre in­ti­tu­lé Le rap est la mu­sique pré­fé­rée des Fran­çais. Le pu­blic fan de hip-hop aug­mente au fil des mois grâce au strea­ming. Avec ce sys­tème, un ar­tiste très po­pu­laire comme Jul va dou­bler ses ventes. »

C’est plus que le cas cette der­nière se­maine : se­lon les chiffres du Snep, le rap­peur mar­seillais a écou­lé 7 500 al­bums en CD et té­lé­char­ge­ment et plus de 9 500 en é q u i v a l e n t s t r e a mi n g * , s o i t 17 023 en tout en quelques jours.

Le rap est par­tout. Dans la mode, et même sur les ter­rains de foot. Le pe­tit ri­tuel d’Antoine Griez­mann après cer­tains buts de l’Eu­ro, quand il fai­sait mine d’ap­pe­ler quel­qu’un au té­lé­phone, est un clin d’oeil à la chan­son « Hot­line Bling » du rap­peur ca­na­dien Drake, dont le re­frain ré­pète : « Call me on my cell­phone » (Ap­pelle-moi sur mon por­table). « Le rap est de­ve­nu la pop d’au­jourd’hui », constate Benjamin Chul­va­nij, pa­tron de Def Jam, la­bel hip-hop d’Uni­ver­sal, qui a pro­duit deux suc­cès ré­cents, Alon­zo et Sch. « On voit émer­ger plein de gens dif­fé­rents, ob­serve MC So­laar, l’un des pion­niers du genre à la fin des an­nées 1980 : Jul, DAM­SO, qui fait dan­ser les gens, toute la bande de Sexion d’As­saut qui rappe et chante, ou Gra­dur et Sch qui ont un autre lan­gage, plus dur. Quand on a com­men­cé, nous étions dans un monde pa­ral­lèle. Au­jourd’hui, ce n’est plus mar­gi­nal. »

Il y a la mu­sique mais aus­si les text es qui at t i r ent. Pour preuve, le suc­cès du site In­ter­net Rap Ge­nius, qui dé­cor­tique les textes de rap fran­çais. « C’est une dé­cli­nai­son du site amé­ri­cain qui mar­chait dé­jà très bien, ex­plique Guillaume Si­mo­nin, 24 ans, gé­rant du site. L’idée est d’ex­pli­quer chaque phrase, de dé­cryp­ter les ré­fé­rences, les mé­ta­phores. On le fait avec notre équipe mais aus­si grâce à des contri­bu­teurs qui gagnent des points en fonc­tion de leur per­ti­nence. » Le sé­rieux de la dé­marche per­met au­jourd’hui, se­lon Rap Ge­nius, de ras­sem­bler « entre 60 et 70 mil­lions de vi­si­teurs uniques par mois » et d’être « dans le top 500 des sites les plus vi­si­tés dans le monde ». « Un seul texte de Nek­feu peut être vu plus de 500 000 fois », ajoute Guillaume Si­mo­nin.

Autre dy­na­mique, l’image : « Chez Def Jam, nous pro­dui­sons 80 clips par an, ex­plique Benjamin Chul­va­nij. Ce qui est énorme. C’est notre pre­mier ou­til de com­mu­ni­ca­tion pour lan­cer un ar­tiste à tra­vers les ré­seaux so­ciaux. Et ça marche. Nous, on vit avec ce que veulent les gens. Et au­jourd’hui ils veulent du rap. »

« Le rap est de­ve­nu la pop d’au­jourd’hui » « Quand on a com­men­cé, nous étions dans un monde pa­ral­lèle »

@ema­rolle * Les al­bums en strea­ming sont conver­tis en équi­va­lents ventes sur la base sui­vante : on ajoute tous les streams des titres de l’al­bum, puis on re­tire 50 % des streams du titre le plus écou­té. En­fin, le ré­sul­tat est di­vi­sé par 1 000.

Ex­trait de « C’est plus pa­reil ».

2zer Wa­shing­ton, S-CREW avec et Me­kra Fra­mal, Nek­feu de Pa­ris.

26 ans, de Seine-SaintDe­nis. VI­DÉO le­pa­ri­sien.fr Le rap, mu­sique pré­fé­rée des Fran­çais ?

34 ans, de Mar­seille.

24 ans, de Bruxelles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.