Ce se­ra fro­mage et des­sert !

AGROALIMENTAIRE. Le fa­bri­cant de fro­mage in­dus­triel Bel, qui dé­tient la Vache qui rit, est en­tré en né­go­cia­tion ex­clu­sive pour prendre le contrôle de 65 % du groupe MOM et sa marque phare, Pom’Potes.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - BÉRANGÈRE LEPETIT

L’UNE EST ROUGE, porte de grosses boucles d’oreilles et af­fiche un sou­rire in­so­lent. L’autre a le teint ver­dâtre, de grands yeux écar­quillés et se pré­sente tou­jours sous forme de gourde. Entre la Vache qui rit et Pom’Potes, c’est une af­faire qui marche. En ce dé­but du mois d’août, le fa­bri­cant de fro­mages in­dus­triels Bel — qui dé­tient les marques la Vache qui rit mais aussi Ba­by­bel ou Leer­dam­mer — vient d’an­non­cer qu’il s’ap­prê­tait à prendre le contrôle de 65 % du groupe spé­cia­liste des com­potes et des des­serts MOM — connu pour ses marques Pom’Potes mais aussi Ma­terne et Mont Blanc —, dé­te­nu par le fonds d’in­ves­tis­se­ment LBO France. Le mon­tant de l’opé­ra­tion n’a pas été com­mu­ni­qué.

De­ve­nir le roi du « sna­cking sain »

Voi­là donc les fian­çailles sur­prises de deux groupes bien connus des enfants : le nu­mé­ro trois mondial des fro­mages de marque, pré­sent aussi bien aux Etats-Unis qu’en Afrique (voir en­ca­dré), avec le lea­deur fran­çais de la com­pote en gourde, un mar­ché en plein es­sor. Le fro­mage et le des­sert… en por­tion et en sa­chet. Un rap­pro­che­ment « com­plé­men­taire », as­sure un porte-pa­role de Bel, et un sec­teur plein d’ave­nir, du Ca­na­da au Ja­pon en pas­sant par l’Ara­bie saou­dite.

« Ce sont deux pro­duits de consom­ma­tion uni­ver­sels dans un cont en­ant uni­ver­sel, analyse Eric de Pon­cins, di­rec­teur du dé­ve­lop­pe­ment et de la pros­pec­tive du groupe Bel. La consom­ma­tion va de­ve­nir de plus en plus no­made. Les re­pas sont de plus en plus dé­struc­tu­rés, les gens gri­gnotent en condui­sant, en voya­geant, en al­lant au tra­vail. Et en même temps, ils veulent man­ger sai­ne­ment », pour­suit-il.

En s’em­pa­rant du groupe MOM, Bel a pour am­bi­tion de de­ve­nir le roi du « sna­cking sain », ce gri­gno­ta-

Bge du quotidien mo­dé­ré­ment ca­lo­rique. Avec pour ob­jec­tif de mul­ti­plier la taille du groupe par deux d’ici à 2025 — soit un chiffre d’affaires de 6 Mds€ — en mi­sant sur l’in­ter­na­tio­nal.

Pas de chan­ge­ment de nom en pers­pec­tive pour les deux en­tre­prises qui comptent à elles deux 13 300 sa­la­riés dans l’agroalimentaire et huit usines en France. Le spé­cia­liste de la gourde MOM, qui vient aussi de lan­cer aux Etats-Unis la marque de yaourts à boire GoGo squeeZ, n’a pas don­né suite à notre de­mande d’in­ter­view.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.