Un plan de lutte à 130 M€

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - É.C.

Pré­ve­nir, gué­rir et com­prendre. Tels sont les trois maîtres mots du deuxième plan Algues vertes 2017-2021, qui se­ra of­fi­ciel­le­ment lan­cé en jan­vier pro­chain sur les huit sites bre­tons iden­ti­fiés comme étant les points noirs de la ré­gion : les baies de la Fres­naye et de SaintB­rieuc, la grève de Saint-Mi­chel (Côtes-d’Ar­mor), les anses de Loc­qui­rec, l’Horn-Guillec et Guis­se­ny ain­si que les baies de Douar­ne­nez et de Con­car­neau (Fi­nis­tère). Bref, rien de neuf sous le soleil ! Comme dans le pro­gramme pré­cé­dent, la prio­ri­té nu­mé­ro un consis­te­ra à di­mi­nuer les fuites d’azote, à l’ori­gine de la pro­li­fé­ra­tion des ulves. Mais un vo­let cu­ra­tif est évi­dem­ment pré­vu. Concrè­te­ment, il s’agi­ra d’or­ga­ni­ser le ra­mas­sage des algues vertes échouées sur les plages pour li­mi­ter les risques sa­ni­taires. Une équipe de scien­ti­fiques se­ra éga­le­ment mo­bi­li­sée pour en­ri­chir les connais­sances sur le phé­no­mène. Au to­tal, plus de 130 M€ de­vraient être af­fec­tés à la lutte contre les algues vertes en Bretagne pen­dant quatre ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.